Baby-sitter blues

par

L’apprentissage de la vie

Tout au long de l’histoire, Emilien fait l’apprentissage de la vie. Au début du livre il est présenté comme un adolescent comme les autres, avec des envies matérielles et donc un besoin d’argent. Il n’hésite pas à mentir un peu pour arriver à de meilleures fins.

Puis peu à peu, il devient de plus en plus responsable. D’abord en se retrouvant en position d’ « adulte » responsable de plus jeunes que lui. Puis avec Anthony, le bébé qu’il garde, dont il se sent peu à peu comme un grand frère et qu’il décide d’éveiller et de faire parler, allant jusqu’à le sauver le soir où il est malade. Emilien prend en effet la décision d’appeler un médecin et accompagne le bébé à l’hôpital. Cela lui donne envie de devenir médecin plus tard, il commence à penser à son futur.

Enfin, Emilien se trouve confronté à des problèmes « sérieux » comme les problèmes d’argent de sa mère ou encore le vol. Concernant le second, un cas de conscience s’impose à lui : sachant qu’Amandine fait partie d’un réseau de vols, doit-il la dénoncer, ne rien faire ? Quand le vol devient une affaire personnelle (des bijoux de sa mère sont volés), Emilien décide de punir lui-même Amandine en jouant les justiciers. Cependant, il est toujours dans l’apprentissage de la vie puisqu’il cède lui-même à la tentation de voler un parfum pour l’offrir à Martine-Marie, alors qu’il vient de réprimer les actes d’Amandine.

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’apprentissage de la vie >

Dissertation à propos de Baby-sitter blues