Cinna

par

Cinna : une tragi-comédie

Dans Cinna, Corneille nous présente initialement une situation qui débute sur le chemin de la tragédie : le complot de meurtre. Dans l’acte premier, Cinna, Emilie et Maxime préméditent de tuer l’empereur Auguste qui avait causé la mort du père d’Emilie. En plus de cela, Cinna est le petit-fils de Pompée, tandis que l’empereur Auguste est un descendant de Jules César. Ceci stimule donc encore plus le désir de vengeance de Cinna (à cause du conflit historique entre les deux ancêtres). Mais malgré ce meurtre manigancé par ses conspirateurs, Auguste fait preuve de miséricorde envers eux, mettant même son destin d’empereur entre leurs mains.

Nous voyons également que Cinna et Emilie préservent leur histoire d'amour et leurs plans de mariage comme un secret, et l'empereur Auguste n'a aucune idée au sujet de cette union que le couple a prévu de célébrer à sa mort. Ajoutons à cela le fait que Cinna et Maxime sont les conseillers les plus proches d'Auguste ; et celui-ci leur fait tellement confiance qu’en cas de crise – lorsqu’il est sur le point de renoncer à son trône – ces deux hommes sont les seules personnes qu’Auguste consulte. Corneille nous sert donc ainsi les principaux ingrédients d’une tragédie typique : un complot de meurtre, une histoire d'amour secrète et une trahison par ceux à qui on fait confiance.

Le suspense augmente progressivement et le camp de vengeance est mis en place. Mais Corneille ne nous offre pas la traditionnelle fin sanglante. A la fin de la pièce, il n’y a pas du tout de tragédie : au lieu de cela, Corneille nous présente une fin positive, grâce au pardon. Personne ne meurt, personne n’est même puni pour ses mauvaises actions. Il n’y a ni fatalité, ni fin tragique. César Auguste lui, se...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Cinna : une tragi-comédie >

Dissertation à propos de Cinna