De la dignité de l'homme

par

Le retour aux textes originels : expression de la tradition humaniste

Pic de la Mirandole fit partie du courant de pensée historique du XV° siècle en Europe, qui fut celui de l’humanisme et de la renaissance italienne et européenne, période pendant laquelle les grands philosophes et les grands intellectuels, notamment les théologiens, deux fonctions qu’exerçait l’auteur, ont prôné un retour aux sources de la philosophie antique, ainsi qu’aux textes originels, les textes saints.

Dans la plus pure tradition humaniste, Pic de la Mirandole met l’homme au centre de la réflexion, et non plus Dieu, ce qui peut surprendre, mais ce qui prolonge le travail humaniste : conscient du travail immense et de la nouveauté de sa pensée, Yves Hersant qui a traduit son œuvre en français écrivit à son propos : « Lorsqu'il écrit l'Oratio de hominis dignitate, qui aurait dû introduire ses Neuf cents thèses philosophiques, théologiques et cabalistiques, Pic de la Mirandole a vingt-quatre ans ». Bien conscient du fait que « ses façons ne répondent ni à son âge, ni à son rang », c'est pourtant une philosophie nouvelle qu'il propose à ses aînés ; philosophie ouverte, accueillant tout ce qui, depuis les Mystères antiques jusqu'aux religions révélées, émane de ce que l'on pourrait appeler la « volonté de vérité ». C’est bien dans cette démarche que s’inscrivaient les philosophes humanistes, ce retour aux sources pour poursuivre leur volonté de vérité, par une philosophie nouvelle, ouverte, allant au delà de la théologie et de la philosophie à travers la religion.

 

Ce texte s’attèle à répondre à une question simple, en étudiant l'anthropogenèse, c’est à dire la création de l’homme ainsi que le Protagoras de Platon lui permettant de dessiner sa vision propre de cette création : l’auteur se demande en quoi l’homme est-il la créature de Dieu la plus digne d’admiration, la plus digne tout court ? Il va donner, sous forme de mythe une forme d’explication à ces phénomènes. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le retour aux textes originels : expression de la tradition humaniste >