De l'autre côté du miroir

par

Blanc Bonnet et Bonnet Blanc

Ce sont deux frèrestrès taquins, qui prennent un grand plaisir à distraire Alice de son but et àla faire tourner en bourrique. Bonnet Blanc et Blanc Bonnet se complètent l’unl’autre. Quand l’un est désagréable, l’autre est plus avenant, si l’un ment,l’autre répond la vérité. Ils aiment par ailleurs particulièrement bousculer lesgens en élaborant des cheminements de pensées denses et compliqués :« Tout au contraire, continua Blanc Bonnet, si c’était vrai, cela nepourrait pas être faux ; et en admettant que ce fût vrai, cela ne serait pasfaux ; mais comme ce n’est pas vrai, c’est faux. Voilà de la bonne logique. »

Ils vont ainsifaire danser Alice sur la célèbre comptine « Nous n’irons plus aubois » quand elle demande pour la première fois quelle direction prendre,puis ils lui récitent le plus long poème qu’ils connaissent (« Le morseet le charpentier »), quand elle retente sa chance. Ce n’est quel’arrivée d’un monstrueux corbeau qui les fait s’en aller, sans plus embêter lapauvre Alice.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Blanc Bonnet et Bonnet Blanc >