Deux ans de vacances

par

Un univers enfantin

Malgré la violence du roman de Jules Verne où l'action ne laisse que peu de place au reste de l'œuvre, celle-ci a la particularité d’être ancrée dans un univers enfantin, puisque ces quinze jeunes hommes ont entre huit et quatorze ans. On se rend bien compte que l'univers enfantin peut être possible malgré la tragique situation d'un naufrage, rien qu'avec le titre : « Deux ans de vacances ».

Tout d'abord avec l'enthousiasme des plus petits lorsqu'il s'agit de participer à une activité comme la pêche, « Moi!...Moi!... s'écrièrent les petits » mais aussi les nombreux déplacements du groupe qui sont assimilés par les petits comme « un jeu nouveau ». La célébration de Noël « Les petits, surtout, s'en donnèrent à pleine joie » qui donne un univers joyeux et enfantin et qui nous fait oublier pendant quelques lignes leur condition précaire de naufragés.

Ensuite les disputes entre Briant et Doniphan, qui rappelle au lecteur que ces jeunes gens ne sont pas encore matures et demeurent plus ou moins des enfants. Doniphan accuse par exemple Briant de se tromper sur la nature des terres où ils ont débarqué, mais encore les accusations de triche notamment lors des jeux : « Parce que Briant a triché ! », la jalousie de ne pas être élu chef … tout cela constitue des réactions normales pour des enfants de leur âge mais peut les desservir dans une situation où la cohésion du groupe doit être maintenue.

Nous avons également des tranches du parcours de vie « normal » d'un enfant, avec l'instauration d'un système éducatif, de récréations mais aussi des jeux avec par exemple le cricket ou le patinage sur glace. L'univers enfantin prend ainsi...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un univers enfantin >

Dissertation à propos de Deux ans de vacances