Dom Juan

par

L'humour

L'humour est omniprésent dans la pièce de Molière. Il se présente sous diverses formes : l'ironie, le comique de situation ou encore le comique des gestes.

L'ironie : cet humour est particulièrement utilisé par Sganarelle pour se moquer de son maître de manière discrète. Il peut se traduire aussi bien par des phrases marmonnées que par des discours ou phrases assumées. Par exemple, lorsque Charlotte demande à Dom Juan s'il serait vraiment près à l'épouser, Sganarelle répond ceci : « Non, non, ne craignez point: il se mariera avec vous tant que vous voudrez. ». Cette phrase anodine pour Charlotte ne l'est ni pour le lecteur, ni pour Dom Juan. Cela critique ouvertement l'habitude qu'a Dom Juan de se marier avec chaque jolie fille qu'il croise, sans jamais construire par la suite quelque chose avec. Il est en effet prêt à l'épouser, il n'attend même que ça, puisque c'est la seule chose qu'il fait avec les filles qu'il séduit. Autre moment où l'ironie -on peut même parler de double jeu hypocrite- dont fait preuve Sganarelle est manifeste : quand Mathurine et Charlotte se battent pour savoir laquelle des deux Dom Juan va épouser. Sganarelle tente de les mettre en garde sur le comportement de son maître, mais celui-ci revient trop tôt. Pour parer à ce qu'a déjà entendu son maître, il se défend en prêtant sa parole à un autre : « Monsieur, comme le monde est plein de médisants, je vais au-devant des choses; et je leur disais que, si quelqu’un leur venait dire du mal de vous, elles se gardassent bien de le croire, et ne manquassent pas de lui dire qu’il en aurait menti. ».

Le comique de situation : On en dénombre plusieurs fois à l'intérieur de la pièce et il peut être...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'humour >

Dissertation à propos de Dom Juan