Education européenne

par

Les horreurs de la guerre

A) Souffrance physique

L’un des objectifs de Romain Gary en écrivant « L’Education européenne », c’est de nous faire partager, à travers le personnage principal notamment, les profondes souffrances que les Juifs ont pu endurer pendant la guerre. L’auteur nous montre à quel point les gens vivent comme des bêtes en se cachant dans la nature dans le froid rude de l’hiver et mourant de faim chaque jour. De plus, la saleté qui s’accumule ne fait qu’empirer les choses en ramenant maladies sur maladies toutes étant aussi graves que le choléra, la peste ou la tuberculose. La cruauté de la guerre est telle que les hommes, des êtres humains, vivent dans des conditions si lamentables qu’on les identifierait à des animaux sauvages.

B) Souffrance morale

Cette souffrance physique profonde mène forcément à un malaise psychologique fort. L’homme est malheureux de cette triste situation qui l’envahit et le ronge à petit feu. Il réfléchit, il est inquiet, la nature humaine est malade.

« Il regarda le monde glacé autour de lui où rien ne bougeait, et où tout paraissait condamné à demeurer sans changer, sans éclore, sans revivre, sans bourgeonner, sans renaître, jusqu'à la nuit des temps, où tout était condamné à être comme au jour du premier crime condamné à tuer et à mourir »

La douleur morale due aux atrocités de la guerre est accentuée par le fait d’être témoin de la perte de ses plus proches parents pour finir seul au milieu de nulle part. Romain Gary nous dépeint des résistants détruits par la solitude après l’annonce de mauvaises nouvelles et la peur de la mort omniprésente pendant la guerre.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les horreurs de la guerre >