Fin de partie

par

Accablement et souffrance

Il convient de noter que Samuel Beckett, qui était féru d’échecs, semblait concevoir la vie comme une partie triste et dont la fin tardait à venir. Hamm est fatigué de cette existence dans laquelle il est malheureux, cantonné dans ce fauteuil roulant dont il ne peut s’extirper. De plus, il est aveugle et forcé de faire appel à Clov pour savoir ce qui se passe autour de lui. Il souffre de ces handicaps et sa souffrance semble le remplir d’amertume. Il martyrise Clov et dédaigne son père, n’acceptant de le nourrir qu’après que le vieil homme est écouté son histoire. Clov semble considérer sa souffrance auprès de Hamm comme étant son destin, sa fatalité. Il souffre mais ne s’en va pas. Nell et Nagg, dans des poubelles n’arrivent pas à se toucher. Le fait qu’ils se trouvent dans les poubelles montre à quel point leur vie est misérable. Ils sont vieux, et donc cantonnés au rang de déchets. Nell décède au cours de la pièce, probablement meurtrie par le mépris de son fils et la tristesse de leur existence (Nagg et elle). La souffrance est partout présente dans Fin de partie, comme si les personnages ne peuvent y échapper.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Accablement et souffrance >

Dissertation à propos de Fin de partie