George Dandin

par

Comédie et farce

L'aspect comique et grotesque de la pièce de théâtre est bien présent ici, notamment avec l'omniprésence de la farce :

- Acte 1, Scène 2: la première erreur de Lubin, serviteur de Clitandre, qui croit s'adresser à un inconnu en parlant de l'amant d'Angélique. Il ne se rend pas compte qu'il parle en réalité à son mari, ce qui rend la situation très comique.

- Acte 1, Scène 4: première intervention de M et Mme de Sotenville pour corriger les expressions de George Dandin. Tout d'abord avec Mme de Sotenville: «Ne vous déferez-vous jamais avec moi de familiarité de ce mot de ''ma belle-mère'' et ne sauriez-vous vous accoutumer à me dire ''Madame''?», Puis avec M. de Sotenville: «Doucement, mon gendre. Apprenez qu'il n'est pas respectueux d'appeler les gens par leurs noms».

- Acte 2, Scène 1: les expressions de Lubin sont tout à fait comiques et déplacées, avec ses « compliments » sur Claudine: « Adieu, beauté rude ânière ».

- Acte 2, Scène 8 : Angélique, pour ne pas révéler ses tromperies, se rattrape avec une belle tirade, faisant mine de repousser les avances de Clitandre, et par la même occasion, donne des coups de bâtons à son mari à la place de Clitandre, mettant bien en valeur le côté « farce » de la situation.

- Acte 3, Scène 2 ,3 et 4 : confusion totale entre les servants et Angélique dans le noir. Chacun pensant s'adresser à la bonne...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Comédie et farce >

Dissertation à propos de George Dandin