Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil, autrement dit Amérique

par

Le rapport à la religion

1) Dieu protecteur

Pour Jean de Léry, c'est Dieu qui a assuré la sérénité de son voyage. Et donc en fervent catholique, il le souligne dans son journal comme avec par exemple ce titre de chapitre « De l'extrême famine, tourmentes et autres dangers dont Dieu nous préserva en repassant en France ».

Il se sent redevable envers Dieu de l'avoir protégé. Il faut souligner le fait qu'à l'époque, effectuer un voyage aussi long était très dangereux, sans parler des risques sanitaires. « J'avais donc matière à rendre grâce à Dieu en cette mienne particulière délivrance , et je me sentais aussi, plus que tous les autres, obligé d'avoir soin que la confession de foi […] fût enregistrée... » → on comprend donc que Jean de Léry a un attachement tout particulier au catholicisme et que c'est sa religion qui régit ses faits et gestes, elle est d'ailleurs l'une des principales raisons de son voyage puisqu'il fût envoyé au Brésil par Calvin.

Enfin, Jean de Léry termine son journal par cette phrase « Au Roy des siècles, immortel et invisible, à Dieu, seul sage, soit honneur et gloire éternellement. Amen » ce qui accentue l'importance de la religion pour lui.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que Léry est réformé, on pourrait dire protestant aujourd'hui, c'est à dire qu'il refuse le culte de la vierge, le commerce des indulgences … Cela se ressent dans son journal, puisqu'il prie en s'adressant directement à Dieu et lorsqu'il explique la religion aux indiens il met l'accent sur l'aspect protecteur de Dieu mais n'aborde jamais les divergences qui l'opposent à la majorité des Européens.

Enfin, tous ne...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le rapport à la religion >

Dissertation à propos de Histoire d'un voyage fait en la terre du Brésil, autrement dit Amérique