Idée d'une histoire universelle

par

Présentation

Alors que l’Europe est marquée par l’avènement du siècle des Lumières (caractérisé par le développement de l’esprit scientifique et du raisonnement critique, la réflexion politique, la désacralisation de la monarchie, le développement d’un esprit de tolérance), la philosophie européenne se développe similairement, et plusieurs savants expérimentent ce renouvellement d’idéologies et des réformes éducatives.

Emmanuel Kant est l’un d’eux. Père fondateur de l’idéalisme transcendantal, contributeur critique de la philosophie, Kant s’interroge incessamment sur l’essence de l’évolution de la vie de l’homme. Ce sujet de controverse divise les opinions dans le monde philosophique entre les philosophes qui pensent que la nature a un impact sur le cours de la vie humaine, et ceux qui soutiennent l’idée selon laquelle l’homme serait maître des évènements qui se produisent dans sa vie et faisant de lui la personne qu’il est. Ainsi, se pose la problématique qui suit : la vie que l’on mène a-t-elle un fil directeur ? En d’autres termes, suivons-nous un parcours qui nous était prédestiné depuis bien longtemps ? La nature a-t-elle un rôle à jouer dans notre vie ?

D’un point de vue général, la philosophie kantienne pose trois questions existentielles majeures :

– Que puis-je savoir ? L’homme rationnel est placé au centre du monde ;

– Que dois-je faire ? Kant présente l’homme en tant qu’être libre, dont les actions morales obéissent à sa volonté libre et sont un résultat de son autonomie ;

– Que puis-je espérer ? Kant se fait lui-même observateur et expérimentateur des horizons qui donnent un sens à notre monde.

C’est à cette troisième question que l’Idée d’une histoire universelle tente de répondre. Ce bref essai philosophique publié par Kant en 1784 est organisé en neuf propositions individuelles formulées par l’auteur dans une tentative de se faire une idée de l’histoire universelle. Loin d’omettre de mentionner les difficultés qu’il rencontre dans son étude du devenir historique et de la nature humaine, Emmanuel Kant, après avoir énoncé ses propositions une à une, accepte qu’il sera toujours impossible à l’homme de connaître – de manière exhaustive – tous les évènements historiques qui marquent la vie d’un individu. Si l’on veut connaître l’histoire du monde dans son ensemble, il faut embrasser non pas l’histoire d’un individu, d’une race ou d’un continent, mais celle de l’espèce humaine tout entière. Il montre ainsi que l’histoire est universelle et que tous les hommes, bien que différents, demeurent unis.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >