L'amour médecin

par

… et de comédie-ballet

Molière est considéré comme l’inventeur de la comédie. Il est en effet celui qui écrit les lettres de noblesse de ce genre théâtral qui n’est pourtant pas le plus apprécié de son siècle. En effet, le siècle du Roi Soleil a d’abord donné la priorité à la tragédie, considéré comme le genre théâtral « noble » par excellence. Molière a apporté une autre vision, plus réaliste au théâtre en la comédie. D’abord déprécié, son art a très vite été reconnu à sa juste valeur. La comédie-ballet, quant à elle, est un mélange harmonieux de chant et de danse (chorégraphie…). Comme l’indique son nom, la comédie-ballet est surtout présente dans les pièces comiques. Dans L’Amour médecin, elle est manifestée par les personnages allégoriques portant le même nom et par le personnage Musique. Les marques de la comédie-ballet incluent également la loufoquerie (visible chez la majorité des personnages principaux de la pièce : Sganarelle, Bahys, Macroton…), la méchanceté légère (toute l’intrigue en est une preuve et les petites piques que Lisette envoient à Tomès et Fonandrès (P. 8-9, 16)) et la poésie (présente surtout chez Clitandre et Lucinde). Grâce à la dimension de comédie-ballet, le dramaturge a apporté plus de rythme, de gaieté et de couleurs à cette pièce atemporelle.

Inscrivez-vous pour continuer à lire … et de comédie-ballet >

Dissertation à propos de L'amour médecin