L'amour médecin

par

Résumé

Après le prologue assuré par la Comédie, la Musique et le Ballet, le premier acte s’ouvre sur une pièce de la maison de Sganarelle. La scène se déroule à Paris. Sganarelle, qui est veuf, demande à Aminte, Lucrèce, M. Guillaume et M. Josse leur avis sur la tristesse de son unique enfant, Lucinde, dont il ignore la source de l’affliction. Ces derniers auprès desquels il est venu quérir conseils lui proposent d’offrir à sa fille tantôt des bijoux tantôt de la tapisserie. L’un voudrait même qu’il l’a marie, avis auquel Lucrèce s’oppose et propose de faire de Lucinde, sa cousine, une religieuse. Sganarelle trouve les conseils de ses proches de mauvaise augure car tous lui propose une solution qui les servirait personnellement. Même s’il reconnaît ne pas vouloir marier sa fille, il décide de ne suivre aucun de ces conseils. Dans la scène suivante, Sganarelle questionne sa fille sur la source de sa tristesse, et après maintes propositions, Lucinde acquiesce finalement lorsque son père lui demande si la source de son chagrin est son souhait de se marier. Sganarelle, ce père possessif à l’extrême qui ne veut absolument pas marier sa fille, fait mine de ne pas comprendre ce que sa fille réclame. Il l’affuble de tous les qualificatifs et reste sourd à sa demande, malgré l’intervention de Lisette. Lisette et Lucinde restées seules, se plaignent de l’obstination de Sganarelle à ne pas vouloir entendre parler d’un éventuel mariage de sa fille. Lucinde confie à sa suivante son amour naissant pour un jeune homme. Lisette, bien que vexée d’avoir été tenue, jusque là, hors de la confidence, est prête à tout pour servir les intérêts de sa maîtresse et s’assurer que cette dernière réalise les desseins de son cœur....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de L'amour médecin