L'amour médecin

par

Un mélange de farce…

L’amour médecin est une pièce originale, un savant mélange de farce et de comédie-ballet. La farce est un style théâtral qui a marqué le moyen-âge et le début du XVIIe siècle. D’abord pratiqué par des troupes ambiantes, elle devient tantôt un intermède comique dans une représentation et même une petite pièce comique qui présente une peinture satirique des mœurs de la vie quotidienne. Ces caractéristiques sont clairement visibles dans L’amour médecin notamment dans la satire des médecins, de ce père aimant à l’extrême, de cette nièce désireuse de voir son oncle lui laisser son héritage au détriment de sa fille ou encore de cet orviétan qui pourrait vendre des ventilateurs à des esquimaux. De plus, l’intrigue simple et le langage, très souvent incompréhensible (à cause des tics dont nous avons exposé dans la partie précédente) et savant attribué aux médecins : « M. BAHYS – Experimentum periculosum » (P. 12) ; « M. BAHYS – Et comme ces humeurs ont été là engendrées, par une longue succession de temps; elles s'y sont recuites, et ont acquis cette malignité, qui fume vers la région du cerveau. » (P. 13) (À croire qu’ils ne veulent pas qu’on les comprenne et cherchent à instiller la peur à tout prix afin d’obtenir ce qu’ils demandent en échange de leurs «précieux » services), sont des caractéristiques que le dramaturge a empruntées à la farce classique. En effet, les faits et les actions s’enchaînent de manière simple et originale (le caractère possessif d’un père jaloux de sa fille le pousse à vouloir se la garder, le père entêté finit par se laisser,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un mélange de farce… >

Dissertation à propos de L'amour médecin