L'Avare

par

L’argent, force de destruction sociale

Ce thème coïncide parfaitement avec le titre de l’œuvre : l’Avare. Par le personnage d’Harpagon, Molière démontre la dualité entre richesse et pouvoir. Le riche est libre d’imposer sa volonté aux autres qu’il considère comme des subalternes ; car ceux-ci dépendent de lui.

Dans un second angle, Molière pose clairement le problème de l’influence de l’argent dans le destin des femmes de son siècle. Pour Harpagon, le mariage est tout d’abord une transaction financière, et rien d’autre. Il effectue donc la transaction qui, quel que soit la clause concourt uniquement à son profit (soit il gagne de l’argent, soit il en économise). Par cette idée, Molière réalise une illustration parfaite de la société française au XVIIème siècle. Ce siècle est marquée par une ascension rapide de bourgeois dont la fortune était directement proportionnelle à la possession de terrains. Ceci dit, les familles avaient donc coutume d’échanger leurs filles contre quelques hectares de terrains ; acquérant ainsi une plus grande emprise économique. Cette transaction financière était également l’une des formes les plus courantes de mariages arrangés en France au XVIIème siècle.

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’argent, force de destruction sociale >

Dissertation à propos de L'Avare