L'Impromptu de Versailles

par

Résumé

Il faut, avant d’entrer dans le vif du récit,s’arrêter sur les didascalies introductives où deux éléments sont primordiaux.D’une part, le lieu de l’action est clairement introduit : « La scèneest à Versailles dans la salle de la Comédie » ; d’autre part, tousles personnages de la pièce sont des acteurs, qui vont jouer leur rôle aucarré, puisqu’ils doivent jouer eux-mêmes jouant un rôle – précisionimportante : Molière associe chaque nom d’acteur à son emploi,c’est-à-dire au rôle qu’on lui attribue le plus souvent ; ainsi, lui-mêmeest un « marquis ridicule », de même que « MademoiselleBéjart » est une « prude ».

         Quandla pièce commence, tous les personnages sont sur la scène, excepté « laThorillière, marquis fâcheux ». Molière, d’emblée, se peint comme le chef,puisque c’est lui, symboliquement, qui lance la pièce en s’écriant« Allons donc ! ». Et si c’est un chef, c’est loin d’être unchef parfait : on comprend très vite que l’homme est dépassé par sa troupelente, paresseuse, dispersée, et qui, alors qu’elle doit jouer une pièce decommande face au Roi dans quelques heures, ne connaît pas son texte. Pouréviter le fiasco, Molière propose, avant que le souverain n’arrive, de« répéter » et de « voir la manière dont il faut jouer leschoses ». La troupe réplique que c’est inutile puisqu’ils ne savent pasleur texte. Molière explique qu’en tant que dramaturge, c’est lui le plusexposé et que la troupe n’a pas à se plaindre ; en outre, ils peuvent trèsbien jouer, dit-il, sans connaissance du texte, puisqu’ils connaissent leursujet et que c’est de la prose. Plutôt que d’entamer la répétition, lespersonnages ne cessent de digresser et c’est l’occasion pour Molière dedéfendre L’École des femmes –« Ma foi, si je faisais une comédie, je la ferais sur ce sujet. Jejustifierais les femmes de bien des choses dont on les accuse ; et jeferais craindre aux maris la différence qu’il y a de leurs manières brusquesaux civilités des galants » fait-il dire à Mlle Molière.

Après ces détours, la répétition commence. Premièreleçon : « Tâchez donc de bien prendre, tous, le caractère de vosrôles, et de vous figurer que vous êtes ce que vous représentez. » Molièreapplique ensuite la règle à chaque acteur en lui donnant quelques tics àadopter en adéquation avec son personnage.

         C’està ce moment que la Thorillière fait irruption et dérange la répétition par saprésence et ses questions déplacées. Molière finit par lui demander poliment desortir ; le marquis le prend mal mais sort.

         Lesrépétitions suivent leur cours. Molière et la Grande incarnent deux marquispédants qui se rencontrent dans l’antichambre du Roi et qui pensent qu’ils sontles personnes visées par les caricatures de LaCritique de l’École des femmes.

         Brécourtentre dans le jeu, dans le rôle d’un chevalier qui défend Molière face aux deuxmarquis. C’est ensuite au tour de Mlle Molière et Mlle du Parc de s’intégrer àla pièce, dans les rôles de « Climène et Élise », deux marquises, quis’échangent des politesses excessives en préambule.

         MlleBrie, « sage coquette », s’insère aussi dans le jeu et invite Climèneet Élise à assister à la représentation d’une pièce qui se moque de Molière.Tous les personnages, alors, discutent du dramaturge et s’en moquent – c’estune satire indirecte que fait ici Molière, il restitue l’argumentaire de sesennemis en n’en gardant que le plus bête pour le faire paraître ridicule. MlleBéjart interrompt la répétition car elle trouve que Molière n’est pas assez secet violent avec ses adversaires ; Molière s’en défend. Finalement, onentend le Roi approcher et l’on panique soudainement.

         Béjartentre et dit que le Roi est prêt à voir la pièce. Molière implore qu’on luilaisse du temps supplémentaire de répétition. Béjart sort.       Mais, à sa place, entrent tout un tas despectateurs qui veulent que le spectacle commence. Ils insistent et Molièren’arrive plus à s’excuser tant ils sont abondants et ne le laissent pas parler.

         Béjartrevient et dit que le Roi, indulgent, laisse quelques heures de plus à Molière.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >