L'Impromptu de Versailles

par

Résumé

Il faut, avant d’entrer dans le vif du récit, s’arrêter sur les didascalies introductives où deux éléments sont primordiaux. D’une part, le lieu de l’action est clairement introduit : « La scène est à Versailles dans la salle de la Comédie » ; d’autre part, tous les personnages de la pièce sont des acteurs, qui vont jouer leur rôle au carré, puisqu’ils doivent jouer eux-mêmes jouant un rôle – précision importante : Molière associe chaque nom d’acteur à son emploi, c’est-à-dire au rôle qu’on lui attribue le plus souvent ; ainsi, lui-même est un « marquis ridicule », de même que « Mademoiselle Béjart » est une « prude ».

         Quand la pièce commence, tous les personnages sont sur la scène, excepté « la Thorillière, marquis fâcheux ». Molière, d’emblée, se peint comme le chef, puisque c’est lui, symboliquement, qui lance la pièce en s’écriant « Allons donc ! ». Et si c’est un chef, c’est loin d’être un chef parfait : on comprend très vite que l’homme est dépassé par sa troupe lente, paresseuse, dispersée, et qui, alors qu’elle doit jouer une pièce de commande face au Roi dans quelques heures, ne connaît pas son texte. Pour éviter le fiasco, Molière propose, avant que le souverain n’arrive, de « répéter » et de « voir la manière dont il faut jouer les choses ». La troupe réplique que c’est inutile puisqu’ils ne savent pas leur texte....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de L'Impromptu de Versailles