La Jérusalem délivrée

par

Résumé

La Jérusalem délivrée, ou La Gerusalemme liberata en italien, est un poème épique écrit par Le Tasse en 1581. Dans cet ouvrage de fiction, l’auteur fait le récit de la Première Croisade au cours de laquelle l’armée menée par Godefroy de Bouillon affronte les sarrasins afin de libérer Jérusalem. Le poème est composé de vingt ariettes, le tout regroupé en huit strophes.

L’histoire débute au moment où un groupe de chrétiens est sur le point d’être tué par un roi musulman du nom d’Aladin qui règne sur la ville de Jérusalem. Dans le but d’empêcher ce massacre, une jeune chrétienne fervente du nom de Sophronie décide de se livrer comme coupable d’un crime qu’elle n’a pas commis. Son amant, Olinde, décide à son tour de se porter coupable pour la sauver. Il affirme alors que la jeune fille n’y est pour rien et qu’il est le seul et unique responsable du crime. Ainsi nait une certaine confusion dans le jugement car les deux amants se défendent mutuellement en essayant tant bien que mal d’empêcher l’exécution du groupe de chrétien et en tentant de sauver l’être aimé.

Dans cette histoire où se mêlent amours, passions, jalousies, manigances, fatalité et magie, deux personnages importants émergent des deux camps opposés : les chrétiens d’un côté et de l’autre les musulmans. En effet, Clorinda, guerrière musulmane est amoureuse du vaillant soldat chrétien Tancrède. L’amour qu’ils partagent emmène la jeune guerrière à se convertir à la religion chrétienne. Malheureusement, au cours d’une opération des troupes musulmanes qui consistait à faire tomber une tour chrétienne sous les flammes, Tancrède tue involontairement son amante. Ce meurtre le tourmente, puis il fait la rencontre d’une autre ravissante jeune femme qui à son tour tombe sous son charme.

Une fois encore l’histoire d’amour se répète, mais cette fois Tancrède n’aura pas la mort d’une femme sur sa conscience. Cette jeune femme du nom d’Herminie d'Antioche est allée jusqu’à trahir ses pairs pour servir son amant. Mais au moment où elle apprend que Tancrède avait une relation avec Clorinda, elle met un terme à sa relation avec lui et se rallie à l’armé des musulmans en dérobant l’armure de sa rivale Clorinda.

Alors que les conflits prennent de l’ampleur, Armida, une magicienne musulmane, provoque une atmosphère de discorde entre les chevaliers. En usant de sa magie, elle parvient à dérouter un groupe de chevaliers. Mais elle finit par tomber sous le charme de Rinaldo le soldat le plus brave et le maillon le plus important des troupes chrétiennes. Elle réussit ensuite à le distraire et à le conduire sur une île enchantée pour vivre un amour parfait. Rinaldo est en fait sous l’emprise d’un sort maléfique qui ne lui permet pas de se rendre compte de la réalité. Il finit par être sauvé par deux de ses pairs qui ont bravés vents et marrées pour le délivrer grâce à un miroir magique en diamant.

Une autre magicienne du nom d’Alcina prend pour cible Ruggiero, un autre chevalier chrétien. Ce dernier aura plus de chance que ses autres compagnons pris au piège; car il sera sauvé par un anneau magique qui lui a été donné par une Sibylle du nom de Melissa.

Godefroy de Bouillon et ses compagnons finissent par venir à bout de leur mission à Jérusalem après avoir livré une guerre farouche, aussi bien armée que psychologique, aux sarrazins.

L’œuvre La Jérusalem délivrée se démarque des autres poèmes ayant la même thématique de rivalité entre chrétiens et musulmans, dans le sens où son auteur essaye d’emmener le lecteur vers une dimension émotionnelle où se confrontent l’amour pour l’être cher et le devoir envers la patrie. C’est en effet cette approche utilisée par Le Tasse qui rend ce poème remarquable.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >