La Métamorphose

par

La quête de liberté et d’identité

Sous la plume de Kafka, Gregor devient le représentant de l’oppression psychologique de l’ordre social moderne. Gregor se sent prisonnier de son devoir envers sa famille et du métier qu’il a accepté de prendre. Il rêve du jour où il pourra s’acquitter des dettes de son père et quitter son travail. Toutefois, lorsque le personnage est affranchi de son travail par sa métamorphose, il quitte une prison pour une autre. Il est à présent prisonnier de sa famille. Il semble donc y avoir une impossibilité chez Gregor à trouver un équilibre intéressant entre la notion de devoir et celle de liberté – dilemme dont la mort seule semble être la solution pour Gregor.

Dans cette nouvelle position, le personnage de Gregor cherche à reconstruire son identité personnelle. Après l’avoir sacrifiée à force de vivre pour les autres, Gregor devenu insecte cherche à la retrouver entre les murs de sa chambre. Cependant, même après avoir cessé de travailler au profit de sa famille, il continue de placer leurs intérêts devant les siens en faisant de son mieux pour ne pas les déranger. On découvre que le personnage ressent une certaine amertume à l’endroit de ses parents pour le traitement qui lui est infligé, mais qu’il se refuse à admettre cette amertume.

C’est uniquement dans le dernier chapitre que Gregor parvient à affirmer sa volonté, mais sa quête d’identité semble vouée à l’échec, car le personnage donne l’impression de n’avoir jamais eu d’identité dès le départ.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La quête de liberté et d’identité >