La Pensée et le Mouvant

par

Le temps

Bergson ouvre cette œuvre sur une philosophie du temps. Il analyse et cherche à comprendre comment fonctionne la durée, en d’autres termes, le temps. Il veut capturer la nature première et l’essence de la durée. Le temps bergsonien a une autre portée philosophique. En effet, il convient de noter que l’essentiel de la philosophie de Bergson est centré sur la perception que les hommes ont du temps, qu’il compare à sa perception philosophique du temps. Il compare le temps à une rêverie, une imagination, une illusion. Cette rêverie ou imagination n’est pas futile. C’est une rêverie, une illusion fertile car d’elle découle le mouvement. Ce mouvement, parce qu’il est fertile, engendre une nouveauté. Dans la conception bergsonienne, le temps s’écoule afin de nous faire saisir l’essence des choses, donc le vrai. À travers la philosophie de la durée, il établit une philosophie de l’évolution qui rejette le temps comme absolu. En d’autres termes, la conception du temps selon Bergson se démarque de celle de la masse. Selon lui, nous avons tendance à cerner le temps en tant que chiffre, alors qu’en fait tout est nombré. Pour Bergson, c’est de cette manière que le temps échappe à la durée. Il pense que nous devrions plutôt considérer le temps dans ce sens et dit d’ailleurs à cet effet : « Poser qu'un événement se produira au bout d'un temps t, c'est simplement exprimer qu'on aura compté, d'ici là, un nombre t de simultanéités d'un certain genre. » Il se focalise ainsi plutôt sur ce qui se passe dans la durée, le mouvement qu’elle produit, la création qu’elle développe. Pour lui, le temps n’est pas statique, il est continu. Il a une donnée psychologique car il...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le temps >

Dissertation à propos de La Pensée et le Mouvant