La photo qui tue

par

Le fantastique dans le livre

Le fantastique est un registre qualifiant l'intrusion du surnaturel dans la vie réelle. On le distingue du merveilleux car le fantastique induit une part de doute : on ne sait pas si ce qui se passe survient réellement ou s’il s’agit du fruit de l'imagination du héros. Il existe différents types de fantastique, par exemple le fantastique dit « frénétique », qui se rapproche de celui employé par l'auteur. En effet, le fantastique frénétique implique de l'horreur, des éléments macabres, qu'on retrouve chez Horowitz. Le fantastique se traduit de diverses façons dans ses nouvelles :

 

1. L'objet déclencheur

 

Chacune des nouvelles d'Anthony Horowitz est déclenchée par un objet magique. Cet objet fait intrusion dans la vie du ou des héros et chamboule tout ce qu'ils ont connu. Il peut revêtir toutes sortes de formes différentes ; il peut s’avérer petit, grand, banal ou excentrique. Le lecteur voit ainsi apparaître un appareil photo maléfique, une baignoire hantée, un ordinateur tueur, un bus mortel et bien d'autres objets. Tous ces éléments permettent l'introduction du fantastique dans l'histoire. Par exemple, dans La Photo qui tue, c'est l'achat d'un appareil photo par Matthew, le héros, pour l'anniversaire de son père, qui va tout déclencher. Peu à peu, les objets ou êtres vivants pris en photo meurent. Ainsi l’arbre de la famille se flétrit, le chien est victime d'un accident, puis toute la...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le fantastique dans le livre >

Dissertation à propos de La photo qui tue