La princesse de Babylone

par

Un conte Merveilleux

Le conte est un récit imaginaire destiné à divertir tout en faisant passer des enseignements. Ici, Voltaire fait appel à de nombreux éléments du merveilleux qui se manifestent à la fois dans les lieux, l’histoire et les personnages.

 

 Les lieux : Voltaire situe les faits de son conte en Orient, un Orient qui rappelle celui des Mille et Une Nuits, avec ses rois, ses princesses et ses animaux merveilleux. L’époque du conte elle-même, au temps de Babylone, renforce cette impression. Au pays des Gangarides, d’où vient Amazan, les animaux parlent et sont des citoyens ordinaires au même titre que les hommes.

 

 Les personnages : Comme dans la plupart des contes, l’œuvre met en scène rois, princesses et reines, mais la caractéristique principale qui fait d’elle un conte merveilleux réside dans la présence d’animaux légendaires, tels le phénix d’Amazan,doué de la parole et capable de ressusciter, les griffons qui tirent le char d’Amazan, ou les licornes du pays des Gangarides. Le conte fait aussi appel à des animaux mythologiques comme le bœuf Apis de la mythologie égyptienne.

 

– L’aventure : La trame narrative du conte se présente comme une quête à travers le monde, qui n’a pas rien à voir avec un certain réalisme, mais qui débute par diverses péripéties merveilleuses dont les épreuves proposées par Bélus pour trouver un mari à sa fille, impliquant l’arc de Nemrod, qui renvoie à un personnage biblique (le roi de Babel), et l’épreuve du tir à l’arc qui rappelle celle d’Ulysse dans l’Odyssée. Un oracle intervient en outre pour prédire le destin de Formosante et d’Amazan et leur périple à travers le monde. Le conte est donc un récit merveilleux destiné à plaire et à divertir.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un conte Merveilleux >