La Voie Royale

par

Une situation critique : le dialogue initiatique (de "comme si" à "finir ma vie")

Dans ce passage, les personnages sont menacés de mort à la fois par la nature dangereuse qui les entoure et les tribus autochtones qui les encerclent. On a pu voir précédemment que les opposants à la quête de Claude (trouver des bas-reliefs) et celle de Perken (retrouver Grabot) sont les problèmes administratifs, les problèmes politiques quant aux colonies et la nature, et le voyage en lui-même. Mais des adjuvants à leur quête sont également présents tels que les connaissances de Perken l'aventurier, la motivation financière, et l'idéologie personnelle de Perken : celle de diriger une partie du territoire d'Indochine.

1. Ce que la nature révèle à l'homme

Ici, la nature est avant tout dominante. On le voit par ses interventions en alternance dans le dialogue qui est pourtant le centre du chapitre. De plus, le champ lexical naturel domine les héros de par la multitude des éléments. Une omniprésence est reconnaissable par l'évocation de la terre, du ciel, du feu et du liquide, par exemple : "comme une rivière souterraine". De plus, la nature est également symbolique. On trouve, par opposition, le champ lexical de l'immensité et le champ lexical de l'enfermement. Il s'agit donc, de façon symbolique, de voir ici l'isolement des héros au milieu de la nature. On peut également prendre l'exemple du symbole traditionnel de la mort : la nuit, par le champ lexical de l'obscurité. La condition de l'homme est donc clairement explicitée. Il n'est qu'un mortel soumis à sa nature au milieu du monde dans lequel on vit. Finalement, la nature, bien que dangereuse, peut aussi, d'une certaine façon, s'unir à l'homme. C'est une fonction révélatrice pour le héros. En effet, il existe en réalité, pour la nature, une...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une situation critique : le dialogue initiatique (de "comme si" à "finir ma vie") >

Dissertation à propos de La Voie Royale