Le Cid

par

L’amour

1. L’amour, une affaire de femme

- Le Cid est une pièce de théâtre plutôt novatrice en ce sens que les personnages féminins (Chimène notamment) ont des rôles importants. Elles ne se contentent pas uniquement d’être un objet de désir, mais s’imposent en tant que véritable sujet. Par exemple, Chimène doit faire un choix moral en choisissant son amour ou l’honneur de sa famille.

- Néanmoins, on constate que le rôle des femmes se restreint à l’univers des sentiments, de l’amour. Ainsi, Chimène et l’Infante aiment toutes deux Rodrigue, et leur champ d’action gravite autour de ce sentiment commun. Ces personnages, confinés dans un univers d’action réduit, se retrouvent vite en rivalité («Si Chimène a jamais Rodrigue pour mari, Mon espérance est morte, et mon esprit guéri.»). Ainsi, alors que les hommes partent faire la guerre pour leur pays ou leur honneur, les femmes se font la guerre entre elle pour l’amour d’un homme.

 

2. L’amour courtois

- Le Cid abord le sentiment amoureux sous la forme de l’amour courtois. En effet, l’amour est évoqué avec pudeur, et les sentiments ne sont jamais réellement révélés, bien que connus. Ainsi, pour avouer ses sentiments à Rodrigue, Chimène emploie la litote suivante «Va, je ne te hais point.», au lieu de lui dire directement «Je t’aime».

- De plus, les qualités de Rodrigue et Chimène font d’eux des amants courtois par excellence : Rodrigue est un chevalier beau, jeune et courageux, tout comme Chimène.

 

Inscrivez-vous pour continuer à lire L’amour >

Dissertation à propos de Le Cid