Le Cid

par

Les règles du théâtre classiques

- La principale critique faite à cette œuvre est le nom respect des règles des trois unités. En effet, une œuvre classique doit les respecter, or, Corneille ne les a pas toutes suivies. Ceci  créa, à la publication, une querelle (la «Querelle du Cid»).

- La première unité non respectée dans l’œuvre est l’unité d’action. En effet, la pièce comporte une intrigue secondaire (l’amour de l’Infante pour Rodrigue) qui s’ajoute à l’intrigue principale (l’amour impossible de Rodrigue et Chimène) au lieu de la soutenir. Or, au théâtre, la règle veut qu’une seule action principale se déroule. De plus, cette intrigue secondaire n’est pas amplement exploitée, ce qui tend à la rendre inutile, selon l’avis des puristes).

- L’unité de lieu n’est également par entièrement respectée, bien que l’intrigue se déroule uniquement à Séville. Toutefois, on constate que le lieu (soit le décor) change de nombreuses fois (le palais royal, une rue, les appartements de Chimène...).

- L’unité de temps, quant à elle, est la seule qui ait été respectée. En effet, l’action s’étend sur vingt-quatre heures (Le premier jour, Rodrigue combat Don Gomès après que ce dernier ait offensé Don Diègue ; la nuit qui suit relate l’attaque des Maures ; le second jour relate la réunion tenue par le roi, et les retrouvailles de Chimène et Rodrigue). Néanmoins, l’œuvre manque de vraisemblance, justement à cause du nombre important d’événements se déroulant uniquement en vingt-quatre heures. Il y a donc un non-respect des règles de bienséances (l’une d’entre elles étant le devoir de ressemblance).

-...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les règles du théâtre classiques >

Dissertation à propos de Le Cid