Le jeu de l'amour et du hasard

par

Résumé

Acte premier

 

            Silvia dispute Lisette, sa femme de chambre : se méprenant sur les intentions de sa maîtresse, Lisette a pris l’initiative de dire à Monsieur Orgon, père de Silvia, qu’elle n’en pouvait plus de ne pas être mariée. Silvia, au contraire, ne tient pas à se marier. En fait, elle se méfie des hommes, qui bien souvent paraissent aimables en public, et se révèlent des monstres en privé.

            Monsieur Orgon annonce l’arrivée de Dorante, celui qui doit épouser Silvia, pour aujourd’hui. Silvia formule ses craintes, et Monsieur Orgon se montre conciliant : si les deux jeunes gens ne se plaisent pas, le mariage n’aura pas lieu. Silvia demande à pouvoir observer Dorante sans être observée par le stratagème suivant : Silvia se fera passer pour Lisette, et inversement. Monsieur Orgon y consent.

            Monsieur Orgon s’entretient avec Mario, son fils, le frère de Silvia donc. Il lui révèle que Dorante, de son côté, a aussi eu l’idée de se faire passer pour son propre valet. Mario suggère de ne rien dire à qui que ce soit. Monsieur Orgon et Mario se posent d’emblée en spectateurs ironiques de l’intrigue. Silvia reparaît habillée en femme de chambre.

            Dorante arrive, habillé en valet. Il se fait appeler Bourguignon. Quelques paroles d’introduction et il se met déjà à badiner avec Silvia. Orgon et Mario s’amusent à reprendre Dorante, dont le langage est beaucoup trop soutenu pour un valet qui s’adresse à une femme de chambre.

            Dorante et Silvia discutent en tête-à-tête. Silvia essaie d’obtenir des informations sur celui qu’elle croit être Dorante, et inversement. Mais cette quête d’informations est parasitée par les galanteries de Dorante qui cherche de plus en plus manifestement à séduire Silvia. Silvia lui commande d’arrêter car elle est promise à un homme de condition.

            Arlequin, valet de Dorante, fait irruption habillé en son maître. Il est particulièrement rustre et impoli. Silvia remarque pour elle-même : « Que le sort est bizarre ! aucun de ces deux hommes n’est à sa place. »

            Dorante réprimande Arlequin sur ses mauvaises manières, quand Monsieur Orgon vient et accueille Arlequin. Il annonce que sa fille va bientôt arriver.

 

Acte II

 

            On suppose une ellipse de quelques heures entre la fin du premier acte et le début du second. Lisette vient discuter avec Monsieur Orgon : elle est inquiète car elle sent qu’Arlequin, qu’elle croit toujours être Dorante, est en train de s’enticher d’elle. À sa grande surprise, Monsieur Orgon lui dit qu’elle peut faire ce qu’elle veut de ce prétendant. En même temps, Lisette renseigne Orgon et lui avoue qu’a priori Silvia est davantage charmée par le valet que par le maître.

            Lisette et Arlequin se rejoignent et badinent à leur gré. La bienveillance d’Orgon a libéré Lisette qui ne montre plus aucune retenue dans le jeu de la séduction. Mais la discussion est interrompue par Dorante. Dorante ordonne à Arlequin, en aparté, d’être moins expansif, plus « sérieux et rêveur ».

            Arlequin n’en fait qu’à sa tête et échange des serments ardents avec Lisette. À nouveau ils sont interrompus, cette fois-ci par Silvia. Silvia avoue que le faux Dorante ne lui plaît pas du tout, et elle demande à Lisette de le repousser. Lisette ne comprend pas le dégoût de sa maîtresse et se demande si « Bourguignon » ne l’aurait pas manipulée. Comme Silvia défend celui-ci avec ardeur, Lisette la soupçonne d’être éprise. Fâchée, Silvia ordonne à Lisette de sortir.

            Dorante vient. Au fil des mots, il en vient à déclarer son amour pour Silvia, laquelle joue l’austérité. Dorante ne croit pas à son indifférence et l’implore de dire explicitement qu’elle ne l’aime pas. À ce moment, Monsieur Orgon et Mario entrent en scène, mais ne se font pas voir des deux jeunes gens. Silvia finit par se déclarer elle aussi, et affirme que si Dorante était de bonne condition, elle voudrait bien l’épouser. C’est le moment qu’Orgon et Mario choisissent pour interrompre la scène.

            Orgon et Mario taquinent Silvia et l’invitent à la patience. On se demande s’il faut renvoyer Bourguignon, car Lisette est venue dire à Orgon qu’il prenait un malin plaisir à ternir l’image de son maître dans l’esprit de Silvia. Silvia déclare vouloir que le valet s’en aille, officiellement car il l’importune, officieusement car sa présence nourrit son inclination, et qu’elle ne veut pas aimer un valet.

            Dorante revient. On lui a dit de partir. Poussé par les circonstances, il tombe le masque. Silvia est rassuré mais décide d’attendre un peu avant de révéler qu’elle est Silvia.

            Silvia annonce la nouvelle à Mario, et lui demande de bien vouloir jouer un dernier tour à Dorante, afin de savoir s’il est vraiment fiable – Mario devra jouer les prétendants.

 

Acte III

 

            Arlequin demande à Dorante s’il peut révéler son identité à Lisette. Dorante le lui autorise – il a de toute façon prévu de se séparer d’Arlequin, et il se moque bien de son sort.

            Mario paraît, querelle Dorante, fait mine d’être fâché qu’on lui dispute l’amour de la prétendue servante que figure Silvia. Mario avoue qu’il n’a pas reçu de serment de sa part, mais il compte bien lui en soutirer un.

            Silvia entre justement. Mario force Dorante à la quitter. Dorante s’en va, accablé.

            Alors qu’Orgon entre sur scène, Silvia se réjouit de l’empire qu’elle a sur Dorante mais ne veut pas encore se dévoiler. Elle veut arracher sa victoire et non pas se la voir donnée, elle aspire à « un combat entre l’amour et la raison » : il faut que Dorante la choisisse absolument en dépit de sa fausse condition.

            Lisette accourt et vient demander l’autorisation à ses maîtres d’épouser Arlequin. Ils acceptent, à la condition qu’elle se démasque. Arlequin arrive, les personnages laissent Lisette seule avec lui.

            Lisette et Arlequin se font encore des serments, puis Arlequin se démasque, puis Lisette enfin. Ils sont soulagés et rient de bon cœur.

            Arlequin va se vanter de son succès auprès de Dorante qui, tout dépité, s’apprête à faire ses adieux.

            Silvia continue à se jouer de Dorante, qui vient lui faire ses adieux, et elle obtient de lui qu’il accepte d’épouser une servante. Son succès étant total, Silvia se démasque enfin, et tous les personnages se rejoignent sur la scène pour se réjouir ce double mariage parfait.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >