Le nouvel esprit scientifique

par

Les fondements du nouvel esprit scientifique

Comme nous pouvons le constater grâce à ce qui précède, l’existence d’une ancienne pensée scientifique et d’une nouvelle n’est pas gratuite. Prises individuellement, elles n’ont pas de sens ; tandis que, mises ensemble, elles ont une continuité et constituent une base à la pensée scientifique. Car, ces deux pensées naissent d’une nouvelle méthode appropriée pour un problème particulier. Ce caractère dualistique et dialectique produit un nouveau dynamisme à la philosophie scientifique. Cette idée nous ramène à l’objet premier de notre corpus qui est selon les termes de l’auteur de : « saisir la pensée scientifique contemporaine dans sa dialectique et montrer ainsi la nouveauté essentielle » (p.16). Afin de parvenir à cet objectif, Bachelard identifie un premier point : l’existence d’une variété de géomètres. Cette existence dénote le caractère dialectique de la démarche géométrique. C’est ce caractère qui contribue au développement de la géométrie. Cette dernière est passée par une multitude d’étapes : des théorèmes d’Euclide à ceux d’Alembert, puis de Sacher et Lambert à Tarinus … tous des penseurs d’époques différentes.

Une fois de plus, ce n’est pas la diversité de ces théorèmes qui doivent attirer notre attention, mais plutôt la familiarité qui existe entre eux. Bien qu’ils soient divers, la géométrie en elle-même n’a pas cessé d’exister, elle n’a pas été altérée, ce sont les idées qui se sont succédées et qui ont donné lieu à des interprétations diverses. Ces théorèmes ne sont pas nés ex-nihilo et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les fondements du nouvel esprit scientifique >

Dissertation à propos de Le nouvel esprit scientifique