Le Sagouin

par

Un enfant marqué par la souffrance

A- La haine d’une mère

L’univers du livre regorge d’œuvres abordant des thématiques très différentes, des autobiographies aux romans d’aventures en passant par les œuvres de fiction. Certains de ces ouvrages sont porteurs de valeurs et nous transportent dans un univers hors du commun narrant des aventures enrichissantes, tel est par exemple le cas d’Alice au pays des merveilles. D’autres en revanche sont plus empreints de tristesse. Le sagouin de François Mauriac fait assurément partie de la seconde catégorie. Car les faits qui y sont rapportés ne sont guère de nature à susciter l’enthousiasme. L’un des plus marquants est sans doute le fait que Paule, la mère du sagouin, ne ressent pas la moindre affection pour son fils, ce dernier lui inspirant une haine viscérale : « Comme on dit "faire l’amour", il faudrait pouvoir dire "faire la haine". C’est bon de faire la haine, ça repose, ça détend ». Cet extrait aussi cruel qu’original résume assez bien son état d’esprit quand il s’agit d’exprimer ses sentiments vis-à-vis de ses proches en général et de son fils en particulier. Les traitements qu’elle lui fait subir sont tous plus humiliants les uns que les autres.

Entre son physique disgracieux et le fait qu’il soit un peu attardé, l’enfant apparaît comme une victime et de la nature et de sa mère, et l’on ne sait si celle-ci le prend en grippe pour ces défauts-là. Paule n’a de cesse de les lui rappeler : « Tu es vilain, sale et bête», lui répète-t-elle bien souvent. Si à première vue cette haine peut paraître surprenante, ses véritables raisons rejoindront une certaine logique qui bien sûr ne fournit pas «...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Un enfant marqué par la souffrance >

Dissertation à propos de Le Sagouin