Le Scarabée d’or

par

Legrand et Jupiter, ou les instigateurs de la farce

- William Legrand :

Il vit en ermite, retiré du monde, à cause de sa misanthropie. Il s'est exilé sur cette île déserte pour profiter du calme, de la solitude et oublier sa mauvaise fortune passée. '' Il y a quelques années, je me liai intimement avec un M. William Legrand. Il était d’une ancienne famille protestante, et jadis il avait été riche ; mais une série de malheurs l’avait réduit à la misère. Pour éviter l’humiliation de ses désastres, il quitta la Nouvelle-Orléans, la ville de ses aïeux, et établit sa demeure dans l’île de Sullivan, près de Charleston, dans la Caroline du Sud  ''. Le narrateur le croit fou, à cause de son caractère instable (il se montre parfois très heureux, puis est sujet à des crises mélancoliques). Cependant, c’est un homme intelligent et qui demeure plutôt rationnel, puisque c’est lui qui déchiffre le cryptogramme : il croit de nouveau en sa bonne fortune et il y voir un signe de bon augure. Il est un membre de la noblesse, mais n’a aucune fortune. Il utilise ce dernier fait pour que le narrateur croie qu’il cherche le trésor par cupidité

 

- Jupiter :

Il est un esclave noir affranchi. Il appartenait à la famille Legrand et William l’a affranchi. Pourtant, Jupiter a décidé de lui rester fidèle. Il est décrit comme un homme agile, à l’aise dans la nature et d'une logique correcte. Il est toutefois dépeint tel un être pauvre d’esprit. Par exemple, il confond la droite et la gauche, prononce et confond certains mots, ce qui est parfois quasi comique. : '' Ah ! miséricorde ! Massa Will ! n'est-ce pas là, pour sûr, mon œil gauche ? — rugissait Jupiter épouvanté, plaçant sa main sur...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Legrand et Jupiter, ou les instigateurs de la farce >

Dissertation à propos de Le Scarabée d’or