Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau

par

Les premiers pas de l'aventure

Ce premier tome commence une série de trois qui retracent lepériple initiatique de Frodon, dont la vie tranquille et douillette estbouleversée par le danger que fait courir l’anneau à la Terre du Milieu. La Communauté de l’anneau retrace levoyage de Frodon vers Fondcombe, où il doit assister à une réunion des grandespuissances de la Terre du Milieu, à la suite de laquelle le sort de l’anneausera décidé.

 

A/ Un voyageinitiatique

 

Frodon est le héros picaresque typique : jeune – pour unHobbit – et peureux, il n’a jamais connu d’autres terres que la Comté. L’anneauet Gandalf le poussent à partir loin de chez lui, à la rencontre de créaturesétrangères. L’initiation se fait donc à différents niveaux : géographique,puisqu’il traverse des contrées nouvelles, culturel, car il rencontre despersonnes de différents groupes, et psychologique, puisqu’il est amené à seconfronter à des situations inconfortables, qui lui font rencontrer seslimites. Sa petitesse et la naïveté attachée à sa nature de Hobbit le présententcomme un enfant que l’on aurait propulsé dans une situation qui le dépasse. Sestrois amis incarnent aussi cette fragilité originelle, et le groupe de quatreHobbits paraît bien démuni dans un univers hostile et violent, à la lisière dela guerre et du chaos.

« Frodonlui-même, après le premier choc, trouvait qu’être son propre maître et le M.Sacquet de Cul-de-Sac était assez agréable. Durant quelques années, il futparfaitement heureux et il ne se soucia guère de l’avenir. Mais, à moitié à soninsu, le regret de n’être pas parti avec Bilbon croissait régulièrement. Ils’aperçut qu’il pensait parfois, surtout en automne, aux terres sauvages, etd’étranges visions de montagnes qu’il n’avait jamais vues hantaient ses rêves.Il se mit à penser : “Peut-être franchirai-je moi-même la rivière un jour” Àquoi l’autre moitié de son esprit répondait toujours : “Pas encore.” »

Le premier tome constitue donc les premiers pas de cesjeunes Hobbits hors de la Comté : il n’y a pas encore la présence plusapaisante du groupe (de la Communauté de l’anneau) et de personnages plusexpérimentés ; les Hobbits sont livrés à eux-mêmes, comptant seulement surl’aura bienfaitrice d’un Gandalf absent puis sur la force tranquille d’unAragorn mystérieux et d’abord inquiétant.

 

B/ Les préparatifsd’une gigantesque épopée

 

Ce premier tome a souvent été caractérisé par ses longuesdescriptions et par la lenteur de l’action ; en effet, Tolkien s’attacheici à peindre le monde dans lequel évoluent les Hobbits, ainsi que le contrastequ’il y a entre ces personnages enfantins et les autres, entre la Comté et lereste de la Terre du Milieu. LaCommunauté de l’anneau apparaît comme un récit très ciselé de la sortieprogressive de l’enfant du monde de l’enfance vers le monde adulte, incarné parla réunion prévue à Fondcombe, ville des Elfes. Ce n’est en effet pas parhasard que les Hobbits s’acheminent vers ce peuple, reconnu pour sa sagesse, etdont les traits physiques sont à l’opposé de ceux des Hobbits : les Elfes sontgrands, majestueux et raffinés, ils représentent la culture sophistiquée, àl’opposé des joies simples et naïves que connaissent les quatre Hobbits dans laComté. Tolkien introduit donc, dans ce premier tome, les enfants dans le mondedes adultes, comme il ouvre aux lecteurs les portes de l’univers politique etdes tractations qui sous-tendent le monde qu’ils découvrent.

La Communauté del’anneau signe donc le début d’une véritable épopée : plus qu’un voyageinitiatique, les préparatifs et les forces qui grandissent dans ce premier tomeannoncent des combats gigantesques et une grande lutte contre les forces duMal. Ainsi, ce roman semble être une réécriture moderne des mythes antiques, oùun héros allait combattre des êtres profondément méchants et nuisibles, poursauver le monde de la destruction et pour grandir.

« Mais hier soirje vous ai parlé de Sauron le Grand, le Seigneur Ténébreux. Les rumeurs quevous avez entendues sont vraies : il s’est en effet levé de nouveau ; il aquitté son repaire de la Forêt Noire pour retourner à son ancienne place fortede la Tour Sombre de Mordor. Ce nom, même vous autres Hobbits, vous en avezentendu parler, comme une ombre en marge des vieilles histoires. Toujours aprèsune défaite et un répit, l’Ombre prend une autre forme et croît denouveau. »

Tolkien pose ici les fondements d’un voyage initiatique : ilfait entrer ses personnages et ses lecteurs dans un univers adulte, oùl’équilibre du monde est en jeu et où les personnages sont souvent duels.Propulsant un personnage enfant dans un univers dangereux où chacun estresponsable de l’avenir de tous, l’auteur fait naître de nombreuses questionsdans l’esprit du lecteur.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les premiers pas de l'aventure >