Les catilinaires

par

Présentation

Actif au Ier siècle av. J.-C., Cicéron est un politicien et homme de lettres latin passé à la postérité pour la qualité de ses écrits. Au nombre de ceux-ci, Les Catilinaires occupent une place particulière. Discours circonstanciels rédigés face à un péril encouru par Rome, ils restent un modèle d’éloquence dont moult rhétoriciens se sont inspirés durant des siècles.

Pour mieux en appréhender la portée, il convient de comprendre le contexte historique dans lequel ces discours ont été prononcés. En 64 av. J.-C., Rome est assez fragile, en dépit d’un empire qui s’agrandit sans cesse. En effet, la république est au sortir d’une guerre civile qui a opposé quelques années auparavant (en 82 av. J.-C.) les partisans de Marius à ceux de Sylla. La victoire de ce dernier a vu la mise en place d’une dictature, l’affaiblissement des institutions et une léthargie du pouvoir, faisant de Rome un terrain favorable à une tentative de renversement du pouvoir à son abdication. C’est à cette tâche que s’essaiera vainement Catilina dont les plans seront déjoués par Cicéron. Grâce à ses discours, ce dernier obtiendra l’exil de Catilina qui, ne renonçant pas à ses projets, sera finalement tué à la bataille de Pistoria en 62 av. J.-C. Si la conjuration de Catilina est tombée dans les catacombes de l’histoire, éclipsée par d’autres évènements plus importants dans l’histoire romaine, elle reste cependant célèbre pour avoir accouché de cette œuvre intemporelle que sont les Catilinaires.

L’analyse de cet ouvrage majeur de l’Antiquité se fera en étudiant les motifs de la rancœur éprouvée par Cicéron vis-à-vis de Catilina qui lui ont inspiré ces textes, et ceux de sa clémence. Nous allons donc plonger au cœur d’une époque dont les remous politiques n’ont rien à envier à ceux de notre époque.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Présentation >