Les oubliés de Vulcain

par

Science-fiction et critique

Le roman de science-fiction de Danielle Martinigol soulève une certaine critique par rapport à certaines situations et pratiques:

- Tout d'abord le projet C.H.A.R.L.E.Y; le but étant de transformer l'être humain afin de le rendre plus résistant. Cette expérience a été menée sur le jeune Charley, à qui Jim et Carla ont toujours caché la vérité.

Nous apprendrons par la suite que ce projet est interdit par la loi régulant les Trente Mondes. En effet il faut se poser la question de l'aspect dangereux d'une telle expérience sur l'être humain et dans quelle mesure l'éthique doit être préservée. Les généticiens seront néanmoins punis de leur expérience et Charley sera ainsi libre et ne devra rien à Génutopia.

- Le problème de la planète Vulcain. Le titre du roman soulève déjà le problème: les oubliés de vulcains. Pourquoi une planète pourtant habitée se retrouve oubliée par les Trente Mondes? «Personne dans la Confédération Planétaire ne se souciait de la planète poubelle.». En effet seul les Ords sont officiellement reconnus. Ils ne se préoccupent pas du reste des habitants, pourtant en un nombre bien plus important sur la planète.

Le problème du non-respect des procédures de largage des Konts par les pilotes, a de terribles conséquences sur la population Volcanos qui subit des pertes chaque jour.

- Les injustices entre Ords et Vulcanos soulèvent une critique de la société. Un peuple riche par l'argent, la sécurité et les technologies, dominant le monde, reconnu comme peuple officiel parmi les Trente Mondes et exploitant un peuple dépourvu de tout.

...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Science-fiction et critique >

Dissertation à propos de Les oubliés de Vulcain