Les Trois Mousquetaires

par

Un roman d’apprentissage

Les TroisMousquetaires commence par l’arrivée à Parisd’un jeune Gascon, et se termine par l’entrée du même homme dans l’ordre desmousquetaires et sa promotion comme lieutenant. Seulement, d’un point à l’autredu roman, le personnage de d’Artagnan change grandement, et apprend beaucoup encompagnie des trois célèbres mousquetaires. En effet, il passe par denombreuses initiations et obtient le respect des autres mousquetaires après s’êtretrouvé en duel d’abord contre eux, puis à leurs côtés. Il partira ensuite pourAngleterre, voyage qui lui permet d’élargir sa vision du monde. Et pour finir,il fait la découverte des sentiments que peuvent lui inspirer les femmes,telles que Milady ou Constance Bonacieux.

Ladescription faite de d’Artagnan met bien en lumière la jeunesse dupersonnage : « Visage long etbrun ; la pommette des joues saillante, signe d’astuce ; les musclesmaxillaires énormément développés, indice infaillible auquel on reconnaît leGascon, même sans béret, et notre jeune homme portait un béret orné d’uneespèce de plume ; l’œil ouvert et intelligent ; le nez crochu, maisfinement dessiné ; trop grand pour un adolescent, trop petit pour un hommefait, et qu’un œil peu exercé eût pris pour un fils de fermier en voyage, sanssa longue épée qui, pendue à un baudrier de peau, battait les mollets de sonpropriétaire quand il était à pied, et le poil hérissé de sa monture quand ilétait à cheval. »

Venude sa campagne dans l’espoir de se construire un avenir radieux, d’Artagnan est,en début de roman, tel un « Don Quichotte à dix-huit ans », plein derêves de batailles et de gloire. Mais au fur et à mesure du récit, de nouvellesqualités se font jour chez lui, et le lecteur devient témoin de sa maturation.Le parcours du héros est juché d’obstacles et sa fragilité est d’abord soulignéepar l’auteur : il se fait battre, son épée est brisée en deux et sa lettrede recommandation est volée. Le jeune homme donne alors l’impression d’être,malgré ses dispositions naturelles et son adresse, mal équipé pour seconfronter au monde des adultes. Il apparaît alors quelque peu naïf au lecteur.Mais son intégration dans le groupe des trois mousquetaires, ses voyages, lamission qui lui est confiée de récupérer les ferrets de la reine et la bataillede La Rochelle achèvent de faire de l’apprenti un homme à part entière. Devenumousquetaire le jeune homme aura donc réussi à atteindre les objectifs qu’ils’était fixés. Et en ce sens, le titre de l’œuvre est éloquent, en ceci qu’ilfait mention des trois mentors qui supervisent la formation du quatrièmemousquetaire.

Nonseulement d’Artagnan devient mousquetaire mais il devient lieutenant. Il atterritdonc plus haut que ses mentors, et comme le jeune homme ne saurait êtreindépendant tant que ceux-ci restent dans son entourage, Dumas choisitd’émanciper d’Artagnan des autres mousquetaires : Porthos épouse laduchesse veuve ; Aramis quant à lui est dégoûté des aventures d’hommed’épée et entre chez les Lazaristes ; quant à Athos il ne sauraitbénéficier d’un titre qui ne conviendrait pas à sa personne. Ainsi, c’est avecl’approbation de ses mentors que d’Artagnan devient lieutenant desmousquetaires :

« D’Artagnan, l’œil humide de reconnaissanceet brillant de joie, revint à Athos, qu’il trouva toujours attablé et mirantson dernier verre de malaga à la lueur de la lampe.

– Eh bien ! dit-il, eux aussi m’ontrefusé.

– C’est que personne, cher ami, n’enétait plus digne que vous.

Il prit une plume, écrivit sur le brevetle nom de d’Artagnan, et le lui remit.

– Je n’aurai donc plus d’amis, dit lejeune homme, hélas ! plus rien, que d’amers souvenirs…

Et il laissa tomber sa tête entre sesdeux mains, tandis que deux larmes roulaient le long de ses joues.

– Vous êtes jeune, vous, répondit Athos,et vos souvenirs amers ont le temps de se changer en doux souvenirs ! »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman d’apprentissage >