Lettres à un ami allemand

par

Présentation

Lettres à un ami allemand réunit quatre lettres ouvertes où le scripteur s’adresse à un destinataire fictif dont le lecteur ne connaît que la nationalité allemande et rien de plus. Elles apparaissent comme ayant été rédigées entre juillet 1943 et juillet 1944 et sont d’abord publiées clandestinement – la première lettre paraît dans La Revue libre en 1943, la seconde dans Les Cahiers de la Libération en 1944, les deux autres restent inédites et ne sont publiées qu’après la Libération. L’auteur y décrit comment le nihilisme d’une partie du peuple allemand a permis l’ascension du nazisme, alors même que d’autres peuples d’Europe (la France en particulier) traumatisés par la Première Guerre mondiale refusaient d’entrer en guerre, s'accrochant à l’idée de pacifisme. Ce pacifisme conduit très largement la France à subir la défaite, à connaître l’Occupation, mais le peuple y renonce finalement pour prendre les armes au nom de la liberté. C’est en raison de la « pureté » de ces motifs, de la raison suprême qui a guidé ce peuple, que Camus annonce l’impossible défaite de la France d’une plume marquée par l’espoir et la détermination. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Lettres à un ami allemand