Ma vie a changé

par

Résumé

Madeleine, mère célibataire de Constantin, un adolescent de douze ans, est documentaliste au CDI du lycée de son fils. Elle a des difficultés sur le plan personnel – elle élève seule un adolescent et doit faire face à la trahison de son ex-mari qui l’a trompée – et cela influe sur son moral, elle n’est pas très épanouie.

Un jour, alors qu’elle rentre du travail, elle constate des faits intrigants : plusieurs objets semblent avoir changé de place, d’autres qui ne lui appartiennent pas ont fait leur apparition et une forte odeur de muguet flotte dans l’air. Le lendemain, ces phénomènes étranges se multiplient et Madeleine se met à soupçonner à tour de rôle sa femme de ménage et son fils Constantin. Mais le voisin, M. Tibère, vient frapper à sa porte et lui annonce qu’il a perdu son elfe, une petite créature qui sent le muguet. Sous les yeux incrédules de Madeleine, M. Tibère tente un rituel d’appel pour le faire apparaître, sans succès. Il laisse à Madeleine et Constantin une boîte en bois pour capturer son compagnon, au cas où. Alors que Madeleine passe la soirée avec le professeur de français de Constantin qui l’a invitée à dîner, le jeune garçon retente le rituel d’appel et parvient à faire apparaître l’elfe ! Aidé de sa mère il l’enferme ensuite dans la boîte en bois.

Le lendemain, Madeleine apprend que M. Tibère est mort. Encore sous le choc des évènements de la veille, la mère et le fils vont ouvrir la boîte : l’elfe s’y trouve toujours. Ils ont du mal à croire ce qui leur arrive. L’elfe mesure à peine vingt-deux centimètres, porte des gants et des collants noirs, ainsi qu’un collier de muguet ; ses yeux sont verts, ses cheveux blonds et bouclés, et il a des ailes ! Il a le comportement d’un petit enfant : il réclame à boire et à manger, exprime sa peur du chien de la maison avec des mots enfantins : « A peur de le chien ! A peur de le chien ! » scande-t-il. À la demande de l’elfe, Madeleine et Constantin lui donnent un prénom, Timothée, et décident de l’adopter.

À chaque nuit qui passe, Timothée vieillit de quelques années ; son évolution est fulgurante : il passe de l’enfance à l’adolescence, avec tout ce que cela implique en termes de changements dans son comportement et son vocabulaire. Au fil des jours, la vie avec l’elfe se met doucement en place, et se voit bouleversée dans le bon sens : Timothée constitue une distraction bienvenue au sein du foyer, il égaie le quotidien. Pendant ce temps, Madeleine continue de fréquenter le professeur de français qu’elle commence à réellement apprécier.

Un soir, Constantin et Madeleine sont invités à dîner chez la sœur de celle-ci, particulièrement méprisante et peu aimable. La soirée ne se déroule pas bien, et à l’évocation de l’elfe par Constantin, sa mère et lui se font rabrouer par la tante acariâtre. Très énervés, ils en font part à Timothée qui décide de les venger : il met en place un stratagème que Madeleine tente d’empêcher ; mais le lendemain, celle-ci apprend que sa sœur s’est cassé le tibia.

Au fil des jours, les appareils électriques de la maison semblent de moins en moins fonctionner, ce qui intrigue Madeleine. Tim – il préfère ce diminutif depuis qu’il est adolescent – lui explique que ces phénomènes sont la conséquence de sabotages de la part de gremlins. Madeleine, qui croit désormais à l’incroyable et au fantastique, aide Tim à chasser les gremlins de la maison en élaborant avec lui un piège. Elle a ensuite recours à l’elfe pour neutraliser son employeur, et Tim de causer au proviseur une entorse.

De plus en plus proche du professeur de français, prénommé Jean-François, Madeleine souhaite lui faire rencontrer Tim. Lors d’un dîner, elle lui montre l’elfe, mais Jean-François, lui, ne voit qu’une sculpture en verre.

L’amitié et l’affection que porte l’elfe à Madeleine et Constantin ne cessent de croître. La mère et son fils portent une attention particulière à Tim, devenu un membre de la famille à part entière.

Alors que le père de Constantin emménage dans le voisinage, dans une maison réputée hantée, le fils se rend chez lui, curieux de découvrir les fantômes ; mais finalement la peur l’emporte sur la curiosité et il retourne chez sa mère. Madeleine renvoie alors l’adolescent chez son père accompagné de l’elfe, avec des d’armes destinées à éloigner les fantômes. Le plan fonctionne et la maison n’est désormais plus hantée. Avec le temps, Madeleine finit par pardonner à son ex-mari, et au cours des semaines suivantes, celui-ci prend Constantin chez lui un dimanche sur deux. Madeleine se retrouve bien seule et pour y remédier, Jean-François l’invite en weekend. Il finit même par la demander en mariage ; très amoureuse, elle accepte avec joie.

 Un soir, en rentrant chez elle, Madeleine s’aperçoit de l’absence Tim. Dans le même temps, elle découvre une lettre de sa sœur : cette dernière explique à Madeleine qu’elle ne va pas bien et ajoute qu’une drôle d’odeur s’est répandue chez elle… Madeleine lui répond que sa vie va changer.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >