Ma vie a changé

par

Un plaidoyer pour la fantaisie

La romancière a opté pour un univers totalement imaginaire s'ancrant dans une réalité sociale tout à fait ''crédible'', ce qui donne au récit un caractère absurde et fantaisiste, de façons variées:

– L'elfe. L'auteur imagine un Elfe tout à fait ''hors du commun'' mesurant 22cm, un être qui s'exprime comme les êtres humains, à des âges divers. Il a des réactions humaines: pleurs, parfois boude ou encore blagueur. Il désire par exemple le ''Nutella'' ou le ''Ketchup'' ce qui rend le personnage tout à fait fantaisiste: l'association de produits de consommation réels avec un être merveilleux issu d'un conte. Murail nous fait entrer dans son monde et son imaginaire, s'amusant à associer des caractéristiques humaines à un être mythique et surnaturel.

– Les séances d'incantations. Nous plongeons davantage dans le monde merveilleux de la romancière avec les incantations de Mr Tibère pour invoquer l'Elfe, qui laissent Madeleine perplexe: «C'était de plus en plus idiot et très attendrissant.». Un cercle mystérieux, de la nourriture et des formules pour faire venir à la vie l'Elfe, la situation est fantaisiste et prête à sourire tellement elle paraît absurde.

– La stagiaire de Madeleine. Un personnage tout à fait ridicule et grotesque intervient de temps en temps tout au long de l'œuvre. On a du mal à s'imaginer une telle stagiaire pouvant exister, tellement les situations sont fantaisistes. Nous avons par exemple le moment où celle-ci se demande: «Oui. Après P, c'est Q? Je me souviens plus.» ou encore «Une Encyclopédie c'est à Sport ou Poésie?». L'ignorance invraisemblable de la stagiaire rend le personnage ridicule.

– Des scènes et répliques fantaisistes autour des petits êtres de contes de fées. Elles rythment le récit et sont absurdes et fantaisistes, traduisant l'imagination déroutante de la romancière; nous avons par exemple les coquelicots du monde Astral représentant le Ketchup, ou encore des répliques venants du petit Elfe «Je ne suis pas cadre sup' chez Eurodisney.», mais également la liste de course ''délirante'' de Madeleine pour piéger les ''Gremlins'': des «yeux de chats», «bougie violette», «médaille de Saint Benoît».

L'univers de la romancière est particulier et propre à son imagination, à travers des êtres aux origines et histoires imaginaires, jusqu'aux répliques et situations cocasses, le roman est fantaisiste mais complètement assumé par M-A. Murail.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un plaidoyer pour la fantaisie >