Matilda

par

La magie

La magie aussi est omniprésente dans l’œuvre qui ressemble parfois à un conte de fées : Matilda a des pouvoirs magiques, comme la télékinésie, un don pour la lecture et l’apprentissage, mais des monstres et des méchants se dressent en travers de sa route pour tenter de la faire rentrer dans le moule : ses parents ingrats et sa directrice tyrannique. Mais Matilda n’est pas seule dans sa quête de bonheur, elle peut compter sur des fées bienveillantes, Mme Folyot  au début, qui l’initie à la lecture, la fait entrer dans le monde merveilleux des livres et des histoires ; puis l’autre fée, pleine de bonté, qui pourra exaucer tous ses vœux et protéger Matilda : Mlle Candy, son institutrice aux allures de Cendrillon, ayant elle-même été maltraitée par sa tante. Et comme dans un conte plein de magie, les méchants sont punis et disparaissent à la fin, tandis que les gentils peuvent savourer leur victoire. Le miracle est donc bien là, en partie grâce à la magie inhérente aux pouvoirs de Matilda.

Inscrivez-vous pour continuer à lire La magie >

Dissertation à propos de Matilda