Métapsychologie

par

Les rapports au sexe et au langage

L’auteur, célèbre pour ses études sur l’importance de lasexualité, évoque ici ce thème aux côtés du langage ; ils représententdeux exemples, deux illustrations de ses démonstrations. En ce qui concerne lesexe il axe une part de sa réflexion sur son importance dans les choix quel’être humain fait dans sa vie : la sexualité guide les comportementshumains, et ce de manière tant consciente qu’inconsciente. Mais Freud va plusloin, et ne se contente pas d’affirmer que le sexe joue un rôle primordial dansla vie de chacun, mais que le sexe est une fin en soi : c’est-à-dire quetous les actes de l’homme, tous ses choix et ses comportements sont guidés parun but unique : les relations sexuelles.

Freud traite aussi du langage : l’homme par l’usagequ’il fait du langage détermine ses relations avec ses semblables. L’usage dulangage, propre à chacun, est profondément lié à l’affect, et ce tant dans laparole intérieure (l’homme se parlant à lui-même) que dans la parole expriméepour communiquer, extérioriser une idée ou un sentiment. L’affect guide lelangage, et il est tant conscient qu’inconscient : que l’on apprécie ounon une autre personne n’est pas réellement un choix mais plus une alchimieentre deux êtres qui ne s’explique pas par la raison, mais par des caractèresintrinsèques à chacun. De plus, le comportement à l’égard d’une personne n’estpas lié à sa propre volonté de faire telle ou telle chose mais à la conjugaisondes intérêts, des envies, et de l’inconscient, guidant parfois vers des actes,des mots irréfléchis.

Par ailleurs, toujours à propos du langage, Freud montreque l’humain voit dans le langage l’élément qui le distinguerait le plus dureste du monde animal, l’homme étant lui-même un animal social. Freud estimeque c’est en partie légitime, dans le sens où le langage est profondément lié àla culture, aux racines de chacun et qu’il est l’instrument le plus efficacepour s’exprimer de façon claire et précise, afin d’être le plus proche de lapensée possible. En partie seulement, car le fait de voir dans le langagel’élément le plus distanciant des autres animaux est inconscient, comme ancréen chacun dès la naissance : en effet le langage a une fonctionsocialisante et se révèle essentiel pour l’être humain dans son affirmation, ilest donc utilisé de manière automatique et inconsciente. L’usage du langage estainsi, en tant qu’instrument, inconscient, par la nécessité de l’expression,tandis qu’il traduit parfois également des pensées inconscientes, comme leslapsus révélateurs par exemple. De plus, il ajoute que les mots n’ont pas tousla même portée sociale. Il existe des mots tabous, des mots ayant uneconnotation plus positive et noble, des mots polysémiques, et le choix d’un motou d’un autre pour exprimer une sensation similaire révèle une part del’inconscient. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Les rapports au sexe et au langage >