Par-delà le bien et le mal

par

Résumé

Préface

 

Nietzsche s'en prend vivement aux philosophies dogmatiques, et plus précisément à la pensée de Platon. À ses yeux, le dogmatisme n'est que le fruit de superstitions (par exemple croyance en l'existence d'une âme indépendante du corps), de jeux intellectuels stériles ou d'objectivations de goûts personnels. Nietzsche juge les deux notions platoniciennes, « l'esprit pur » et le « bien en soi », naïves et néfastes. Il propose d'aller au-delà, c'est-à-dire non seulement de ne plus concevoir l'esprit autrement qu'impur puisqu'ancré dans un corps, de considérer l'existence d'un bien universel identifiable par tous comme mythique, mais en plus de tirer toutes les conséquences nécessaires de ces deux postulats.

Il est mal aisé de synthétiser le mouvement de la pensée nietzschéenne dans Par-delà le bien et le mal puisqu'au lieu d'un long développement, il procède par fragments distincts que le lecteur est libre de connecter à sa guise. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Par-delà le bien et le mal