Souvenirs de la maison des morts

par

Résumé

En 1850, Alexandre Petrovitch Goriantchikov a été condamné à dix ans de bagne pour avoir assassiné sa femme. Le narrateur de la préface l'a connu après cette épreuve et l'a vu mener une vie humble, celle d'un homme instruit porteur d'un lourd fardeau. Puis Alexandre Petrovitch est mort, et des notes sur ses années passées au bagne furent retrouvées. Ce sont ces notes qui forment le corps du récit, dont le narrateur est Alexandre lui-même.

 

Première partie

 

C'est dans le dur climat de Sibérie qu'il découvre le bagne, délimité par les pieux d’une haute palissade. Au dehors, c'est la vie ; à l'intérieur, un espace mort, des hommes à part qui portent les fers aux pieds, dans une promiscuité permanente. Des casernes constituent les lieux de vie des forçats. Ils y sont enfermés au crépuscule et en sortent chaque matin pour exécuter les travaux qui leur sont assignés. Chaque caserne est surveillée par un invalide. En outre, un forçat portant le titre de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Souvenirs de la maison des morts