Yvain ou le Chevalier au lion

par

Un roman chevaleresque conventionnel

Yvain ou le Chevalier au Lion fut écrit au XIIème siècle, époque marquée par l’essor de la poésie courtoise. La poésie courtoise externalisait l’idée d’amour courtois, où les chevaliers se battent pour leurs dames ; ce qui est le cas dans Yvain ou le Chevalier au Lion (où Yvain se bat pour Laudine). De plus, les histoires d’amour dans la poésie courtoise étaient inspirées non seulement de quelques épisodes de la mythologie gréco-romaine, mais aussi de la véritable histoire antique de Rome. Nous ferons donc ressortir les éléments clés qui font d’Yvain ou le Chevalier du Lion un roman courtois traditionnel.

Premièrement, le roman courtois est un roman de galanterie, et sa thématique principale est l’idée d’un Chevalier qui se bat pour sa dame. Comme on le remarque dans Yvain ou le Chevalier au Lion, le nœud central des aventures d’Yvain est la conquête et reconquête de l’amour de Laudine. En effet, si l’on s’en tient aux évènements principaux de l’intrigue, on peut la résumer ainsi : Yvain tombe amoureux de Laudine, et à l’aide de la servante Lunette il convainc Laudine de l’épouser. Ensuite, Yvain doit s’en aller afin de prendre parts à divers combats chevaleresques pour maintenir son honneur ; mais néanmoins promet à Laudine d’être de retour vers elle après un an. Malheureusement le héros brise sa promesse, et son anneau d’invincibilité que lui avait offert Laudine lui est repris. Tombé dans une « folie d’amour », Yvain s’en va vers la forêt où il erre comme un sauvage. Lorsqu’il retrouve tous ses sens, le héros s’engage dans une avalanche de batailles qui démontrent sa bravoure de chevalier et le feront regagner le cœur de sa bien-aimée. A la suite de l’ultime bataille (contre son cousin Gauvain) Yvain, une fois de plus assisté par Lunette, parvient à reconquérir le cœur de Laudine. Ainsi donc, on voit très bien que le parcours d’Yvain est une quête infinie d’amour malgré les embûches et souffrances qui jonchent son chemin.

Deuxièmement, la relation d’amour entre Yvain et Laudine relève du style courtois : un brave chevalier, épris d’une femme mariée et d’un rang supérieur au sien ; décide de l’épouser et de la protéger. Ici, la femme qui est en quelques sorte hiérarchiquement supérieure à l’homme, prend le contrôle. Elle fait jurer au chevalier de lui demeurer fidèle, d’obéir aux lois qu’elle lui impose et de relever tous les défis sur son chemin pour lui prouver son amour. La position dominante de Laudine dans la relation est aussi exemplifiée par le fait que lorsqu’Yvain échoue en ne tenant pas sa promesse (de retourner vers elle après un an), Laudine le punit en reprenant l’anneau d’invisibilité qu’elle lui avait offert, et Yvain tombe dans la folie. C’est donc ce contrôle de la femme puissante sur « son » chevalier qui caractérise l’amour courtois. En épousant Laudine, Yvain se fait son vassal et a pour responsabilité de la protéger. Laudine, en échange, lui offre son amour. Il existe donc entre eux un rapport de vassalité, communément rencontré dans les romans chevaleresques.

Troisièmement, la geste de chevalerie relève du fantastique. Les romans chevaleresques sont riches en éléments invraisemblables tirés de l’imagination de l’auteur : magiciens, magiciennes, créatures étranges, géants, dragons, etc. Dans Yvain ou le Chevalier au Lion, Chrétien de Troyes nous introduit à ces créatures chimériques : serpents crachant du feu, licornes et dragons, la fée Morgue, etc. et des éléments invraisemblables (anneau d’invisibilité par exemple). Toutes ces emphases rocambolesques donnent au roman une dimension inimaginable, qui brise les barrières de l’ennui du réel et transportent le lecteur d’un monde à un autre. Non loin de là, on note également la description spectaculaire des combats médiévaux entre chevaliers. Le but est d’émerveiller le lecteur tout en donnant à chaque combat une dimension extraordinaire. Et ceci est nécessaire, d’autant plus que les prouesses des chevaliers au combat est une indication de leur bravoure, courage et raison d’être en tant que chevalier.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman chevaleresque conventionnel >