Acte 1 scene 8

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2882 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Classe de seconde : le théâtre, genre et registre : Le Jeu de l'Amour et du Hasard, de MARIVAUX

Séquence proposée par Alain BOSDECHER, professeur de Lettres modernes Alain BOSDECHER (Lycée Léonard de Vinci, 43120 Monistrol-sur-Loire)

Plan du document
Vision générale de la séquence
Le corpus
Description générale de la séquence (sous forme de tableau)
-Planning de la séquence-
(Lesparties grisées proposent un questionnement didactique à mettre en oeuvre auprès des élèves)
 
Vision générale de la séquence :

A- Une "leçon" sociale ambiguë:
A1 - Le travestissement entre maîtres et valets répond à la volonté de faire coïncider l'identité sociale et ce que dicte l'union des cœurs1 , c'est-à-dire de soumettre l'exigence sociale à l'épreuve de la "nature", sans laquelle rienn'est vrai, ni solide : c'est ici la démarche d'Orgon, véritable ordonnateur de la comédie. Le texte se fonde sur des valeurs qui seront reprises au cours du siècle (cf Diderot, Rousseau, en particulier).
Tout se terminera finalement pour le mieux : les personnages se reconnaîtront selon leur rang. L'ordre social est "reconnu" par les cœurs, mais, au cours de la pièce se posent le problème de lamésalliance, et celui du mérite face la naissance (III 8). La pièce propose une réflexion de fond qui animera toute la société du XVIII° siècle. Par conséquent, même si l'ordre social se trouve confirmé à la fin de la pièce, les préjugés de caste sont cependant dénoncés, le temps du spectacle, parce qu'ils s'opposent au monde des sentiments et à l'exigence de bonheur... sentiments qui primentl'exigence sociale.
A2- Dorante et Silvia appartiennent à l'aristocratie, mais leur exigence de transparence et de fidélité est en opposition avec le libertinage de leur milieu (cf Dom Juan, plus tard, Les Liaisons dangereuses). Il s'agit d'une vision bourgeoise idéale du mariage, qu'il faut replacer dans l'émergence de la personne individuelle au XVIII°siècle : Monsieur Orgon n'a rien d'un père deMolière, par exemple.
A3- Par conséquent, le discours amoureux reprend et parodie en même temps le code de l'Amour courtois, ainsi que le langage de la préciosité. Cette filiation et cette distance s'expriment dans deux domaines : le discours des maîtres, qui trahit immédiatement leur appartenance sociale, et celui des valets, qui l'imite avec le même insuccès. Dans les deux cas, la conditionsociale transparaît à travers le langage.

Quels sont les aspects de la pièce qui vont rendre compte de cette "leçon" sociale ambiguë ?
Quelles sont les situations où
...le conflit entre le code social et la parole du cœur
...l'exigence d'absolue sincérité,
...enfin, la relation paradoxale au code du langage amoureux
... seront les mieux représentés ?
A quelles occasions la relation maître/valet sert-elle cette problématique sociale ?
= de maître à maître, en écho aux valets...
= de valet à valet, en écho aux maîtres...
= entre maître(s) et valet(s)


B-Les procédés du comique

B1- La veine farcesque et populaire, représentée par Lisette et Arlequin
La pièce a de fortes attaches avec le Théâtre italien, fondé sur le dynamisme du jeu scénique, la licence, la parodie et lasatire. Marques textuelles dans le nom des personnages, confondus avec les "acteurs", et dans le jeu des domestiques. A la fois tradition moliéresque (la servante), mais présence, également, de lazzi, dans le jeu d'Arlequin : parodie du langage des maîtres, de leurs attitudes (pratiquer le baisemain, se mettre à genoux, etc.). Le jeu d'Arlequin n'est pas marqué par les grossièretés, comme d'autrescomédies de Marivaux, mais par des balourdises, et le sens de la parodie.
B2 - Le comique de mots et de situation
Le trait d'esprit est une caractéristique du théâtre de Marivaux. Le plaisir du spectateur tient en partie à la vivacité des dialogues où brillent les marques spirituelles : art du rebondissement de réplique à réplique, jeu à double entente du langage, échos et symétries, etc....
tracking img