Analyse de ruy blas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'idée d'un laquais amoureux d'une reine serait venue à Victor Hugo à la lecture des "Confessions" de Jean-Jacques Rousseau. Mais il n'en a retenu que l'aspect le plus linéaire et non cette vie souterraine et obscure qui bouillonne chez l'auteur du XVIIIe siècle.
La pièce, qui est une pièce éclatante, à éclats, est pourtant sobrement construite sur une intrigue, certes peu vraisemblable, maisunique et serrée, l'action ne cessant, par un effet de gradation, sans excès de diversions, de se tendre du commencement au dénouement qui est frappant. Victor Hugo a indiqué lui-même qu'il avait, cette fois, préféré «un effet de gradation plutôt que d'étonnement».
L'action est mélodramatique, car, tout au long, pèse une menace obsédante, la vengeance machiavélique de Don Salluste qui poursuit lareine d'une haine implacable et ne considère Ruy Blas que comme un vil instrument. L'éclat du drame d'amour s'en trouve rehaussé ; passion émouvante et bien romantique, cet amour d'un laquais pour une reine a le charme douloureux des rêves impossibles. C'est par un trait de grotesque tragique qu'un sort absurde a donné à Ruy Blas, avec une âme sublime, l'état de laquais.
Mais Victor Hugo, voulantfaire de sa pièce une illustration éclatante du mélange des genres, a inséré du comique dans le tragique. À l'acte Il, la gaieté vive de Casilda, suivante de la reine, contraste avec le mortel ennui qui pèse sur la cour et avec les gestes d'automates de la «camerera mayor» et de Don Guritan. À l'acte IV, le retour imprévu du vrai don César vient enrichir l'intrigue de nouveaux rebondissements etd'un comique gratuit. L'acte presque entier est animé par les bouffonneries de ce personnage qui n'était nullement indispensable à l'action mais apporte une détente burlesque. Dans cette demeure magique où il est entré par la cheminée, il a trouvé un pâté succulent et un vin délectable ; il y a reçu un monceau d'or et l'assurance qu'une mystérieuse dame viendrait au rendez-vous fixé. À la scène 5s'offre à lui un duel : il est décidément comblé et c'est un plaisant affrontement, corsé par un quiproquo, que celui de deux personnages burlesques : car la dignité offensée de Don Guritan, qui est parfaitement inaccessible à l'humour, n'est pas moins bouffonne que la verve insouciante et gouailleuse de Don César.

Intérêt littéraire

Avec cette pièce, Victor Hugo est revenu au vers. Il estbeau, tour à tour ample, grave, souple, joyeux, sonore, envoûtant, plaintif. La pièce est transfigurée par la poésie. La reine et Ruy Blas chantent leur enthousiasme, leurs rêves, leur mélancolie, leur amour, avec un lyrisme qui a un grand pouvoir de suggestion. On a retenu la fameuse antithèse par laquelle se définit Ruy Blas : «un ver de terre amoureux d'une étoile». La reine déclare son amourdans de beaux élans :
«Don César, je vous donne mon âme
Reine pour tous, pour vous je ne suis qu'une femme.»

«Ô César ! un esprit sublime est dans ta tête.
Sois fier, car le génie est ta couronne à toi !»

Dans les scènes comiques, Victor Hugo montra une verve étincelante où les gamineries n'excluent pas la poésie, déploya tout un comique de mots : répliques du tac au tac, antiphrases, jeuxde mots.

Intérêt documentaire

L'écrivain épique qu'était Victor Hugo donna dans "Ruy Blas" une remarquable peinture de la monarchie espagnole décadente au XVIIe siècle, son élite étant corrompue et sans échine.
Don Salluste et Don César figurent les deux aspects de l'aristocratie.
Le tableau de la corruption se condense dans la grande tirade («Bon appétit ! messieurs !...») où Ruy Blas, quia entrepris d'arrêter la décadence, invective les ministres, tirade qui suspend l'action mais présente en elle-même le plus vif intérêt moral et esthétique.
Mais, à travers l'ancienne monarchie espagnole, Victor Hugo visait aussi l'actuelle monarchie française, montrant son inanité.
On a pu reconnaître la duchesse d'Orléans dans Marie de Neubourg.

Intérêt psychologique

Victor Hugo...
tracking img