Analyse dior

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 septembre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Attribution et hiérarchie de l’information : L’image représente une jeune et mince femme blonde, se baignant jusqu’à la poitrine dans un liquide opaque et doré. Son visage et son regard sont dirigés vers nous, mais son torse est orienté de trois quarts, presque de profil. Son visage est inexpressif ; il suggère tout au plus un état de calme, de sérénité, peut-être aussi une certaine fierté. Lapartie visible de son corps montre, pour tout vêtement, un fin tissu qui ceint sa poitrine. Elle porte également un collier composé d’anneaux dorés. Dans le prolongement de son bras gauche se trouve un flacon qui semble posé devant elle, sur la surface du liquide. La jeune femme pose l’index gauche sur le flacon ou montre celui-ci du doigt. Le liquide doré dans lequel elle baigne se prolonge horschamp, à droite, à gauche et en bas. Le fond de l’image est fermé par un écran opaque. En haut de cadre et de grande taille, la « version courte » du typogramme d’une marque : « Dior » ; en bas de cadre, le rappel plus petit de cette marque, sous la forme d’une sorte de bloc marque porteur d’un typogramme plus complet et de la mention d’une ville : « Christian Dior, Paris » et sur la droite, un blocmarque, composé d’un typogramme « J’adore » et d’une signature, « Le féminin absolu ». Nous comprenons d’emblée que ce message visuel a une visée publicitaire. Il dégage une impression d’étrangeté et de bien-être, de sérénité. Parti pris graphique : Le message visuel est assez épuré : une femme au bain, un flacon, quelques mots. Hormis ces éléments, il y a peu à voir. Un tel message visuel peutdonc être assez rapidement appréhendé, et sa teneur générale facilement mémorisée. La posture de cette femme est assez « maniériste ». Le fait de ne pas voir son épaule droite implique que celle-ci est positionnée très en arrière. Manifestement, la femme a été représentée de façon à créer une

similitude entre elle et le flacon. En alignant les épaules dans l’axe de la prise de vue, l’anglecou-épaule disparaît. Ainsi, la tête et le torse vu de biais font respectivement écho au bouchon du flacon et au flacon luimême. On remarquera aussi l’écho que rencontre la base arrondie du flacon dans la forme du sein de la femme, tout proche. Enfin, cette analogie entre femme et flacon est renforcée par le collier doré que porte la femme, car le flacon porte également un col opaque, doré et strié. Onpeut observer le recours systématique à des polices de caractères à empattements, appartenant à la classification des Didones. La signature mise à part, tous les textes sont en réserve (en blanc). Une nuance doit être faite quant à la rapidité de la lecture globale de la publicité. La taille très variable des caractères typographiques induit une lecture en plusieurs temps : on lira peut-être lesmots les plus prégnants (« Dior » et « J’adore »), puis, peut-être encore, les mentions plus petites. La zone la plus contrastée correspond à la femme, et accessoirement au flacon. Le jaune et le noir constituent un ensemble visuellement fort, très prégnant. Les couleurs principales sont les suivantes : le gris-brun du fond, derrière la femme ; la couleur or, majoritaire dans tout le quart inférieur; et la couleur chair, celle de la peau de la femme, aux épaules et aux bras nus. La publicité se résume donc, en termes de couleur également, à peu de choses, à savoir une gamme très restreinte de teintes chaudes. Le flacon est en partie de la même couleur (or) que la surface. Outre sa partie supérieure métallique, son contenu est également d’une couleur proche de la couleur du liquideenvironnant. Nous pouvons en déduire que le contenu du flacon est peut-être le même que ce liquide dans lequel baigne la jeune femme. L’éclairage est assez homogène. Le message visuel est dépourvu d’angle aigu ou de rugosité ; tout est doux, courbe et/ou lisse. Peau, liquide, métal et fond suggèrent visuellement un certain confort. Influences et références : En découvrant son collier, ainsi que le col...