Analyse litteraire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (926 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ANALYSE LITTEAIRE
Sujet: ANALYSEZ LES RAPPORTS ENTRE LE CHEVALIER
CALOGRENANT ET LE VILAIN

Chrétien de Troyes, écrivain du 12e siècle, à travers son roman courtois Yvain ou lechevalier au lion, paru en 1177, essaie de mettre en évidence l’inégalité des classes sociales. Dans un extrait, il met en exergue les rapports entre le chevalier Calogrenant et le vilain. Cetteanalyse étudie les préjuges du chevalier calogrenant envers le vilain et le comportement intelligent et sournois du vilain.

Au premier contact visuel avec le vilain, le chevalier Calogrenant porteun jugement d’avance sur le vilain avant d’avoir réuni tous les éléments nécessaires pour le juger. Calogrenant essaie de caricaturier le vilain en usant tous les éléments dans le champ lexical del’animalité suivant : « […] tête plus grosse que celle d’un roncin ou d’une autre bête, […] des oreilles larges et velues comme celles d’un éléphant, […] des yeux de chouette, un nez de chat, une bouchefendue comme celle d’un loup, des dents de sangliers aigues et rousses […]. » p12 Ce champ lexical lui permet de considérer le vilain comme un animal. Il ne s’arrête pas là, il décrit le degré de lagrosseur de la tête du vilain à travers le superlatif « plus » dans la phrase « […] une tête plus grosse […] » (L146) et va même jusqu'à le percevoir comme un être surnaturel « Il mesurait bien dix-septpieds de haut ! » (L159-160) Toute cette perception que Calogrenant a envers le vilain lui permet de le dénigrer. En effet, le chevalier fait partie de la noblesse, de la haute classe, car sous laprotection d’un seigneur puissant, contrairement au vilain qui n’est qu’un simple paysan libre, qui travaille sur son propre lopin de terre et paie les taxes au seigneur. Calogrenant veut montrer auvilain qu’il lui est supérieur et il le dévalue. C’est pourquoi il utilise la figure de style de la comparaison entre les éléments du champ lexical de l’animalité pour le déprécier. Aussi courageux...
tracking img