Anthologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Femme au fil des siècles

Préface :

Lors des siècles précédents, ou même encore aujourd’hui, la poésie est un moyen de s’exprimer, de faire passer des messages d’amour par exemple comme les poèmes d’amour de Charles Baudelaire adressés à Madame Sabatier. Mais la poésie est un art de jouer avec les mots, elle existe depuis l’Antiquité, les poètes ont une vision différente du monde qui nousentoure, dans chaque objet, ils y voient une histoire comme Le Buffet d’Arthur Rimbaud.

Dans cette anthologie, j’ai choisi de regrouper des poèmes qui sont reliés au sujet de la femme. Au cours des différents siècles, les poètes se sont intéressés à la femme. Ils ont fait des éloges ou bien des blâmes de la femme, mais ici, je vais vous présentés des poèmes qui vantent les atouts féminins, carvous, mesdames, je vous trouve parfois mystérieuses, parfois fatales, parfois sensuelles ou encore sous bien d’autres facettes. Les auteurs que je vais vous présentés ont eu la même pensée que moi en écrivant ces poèmes tous aussi beaux les uns que les autres. Et je vous le demande mesdames, ne changer pas, rester ainsi, car les hommes vous trouvent magnifiques.

2/12
Table des matières :Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse 4
A Madame G 4
Beauté des femmes… 5
A une femme. 6
Le poème de la femme 7

Calligramme, poème à Lou 9
A une passante 10
A Mademoiselle de Guise 11
Une femme est l’amour 12

3/12
Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse

Je veux mourir pour tes beautés, Maîtresse,
Pour ce bel oeil, qui me prit à son hain,
Pour ce doux ris, pour cebaiser tout plein
D’ambre et de musc, baiser d’une Déesse.
Je veux mourir pour cette blonde tresse,
Pour l’embonpoint de ce trop chaste sein,
Pour la rigueur de cette douce main,
Qui tout d’un coup me guérit et me blesse.
Je veux mourir pour le brun de ce teint,
Pour cette voix, dont le beau chant m’étreint
Si fort le cœur que seul il en dispose.
Je veux mourir ès amoureux combats,Soûlant l’amour, qu’au sang je porte enclose,
Toute une nuit au milieu de tes bras.
Pierre de Ronsard (1524-1585)

« Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard, adepte de l’épicurisme, est une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance. Il a notamment écrit les Hymnes et les Discours (1555-1564), ou Les Odes (1550-1552). Ici, il compare la femme à une « Déesse »,il annonce qu’il serait prêt à mourir pour cette femme tant elle est belle.

A Madame G

Dans dix ans d’ici seulement,
Vous serez un peu moins cruelle.
C’est long, à parler franchement.
L’amour viendra probablement
Donner à l’horloge un coup d’aile.
4/12
Votre beauté nous ensorcelle,
Prenez-y garde cependant :
On apprend plus d’une nouvelle
En dix ans.
Quand ce temps viendra, d’unamant
Je serai le parfait modèle,
Trop bête pour être inconstant,
Et trop laid pour être infidèle.
Mais vous serez encor trop belle
Alfred de Musset (1810-1857)

Alfred de Musset était un poète et un dramaturge français inscrit dans le romantisme. A 19 ans, il écrit Contes d'Espagne et d'Italie, son premier recueil poétique qui révèle son talent. Il mène alors une vie de débauché jusqu’à sarencontre avec Georges Sand. Dans ce poème, il écrit qu’il attendra dix années pour cette femme et que ces dix années le rendra plus amoureux et la rendra plus belle et moins méchante.

Beauté des femmes…

Beauté des femmes, leur faiblesse, et ces mains pâles
Qui font souvent le bien et peuvent tout le mal,
Et ces yeux, où plus rien ne reste d’animal
Que juste assez pour dire : « assez »aux fureurs mâles !
Et toujours, maternelle endormeuse des râles,
Même quand elle ment, cette voix ! Matinal
Appel, ou chant bien doux à vêpre, ou frais signal,
Ou beau sanglot qui va mourir au pli des châles !…
Hommes durs ! Vie atroce et laide d’ici-bas !
Ah ! que du moins, loin des baisers et des combats,
Quelque chose demeure un peu sur la montagne,
Quelque chose du cœur enfantin et...
tracking img