Anti vitamines k

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les antivitamines K (AVK) restent incontournables dans l'anticoagulation et essentiellement indiqués dans la fibrillation auriculaire et les thromboses veineuses profondes, a rappelé le Pr LudovicDrouet (service d'hématologie biologique, hôpital Lariboisière, Paris), lors d'une conférence de presse. "Les être humains sont quasiment tous déficitaires en inhibiteurs de la coagulation et se situentglobalement plus sur un versant coagulant voire hypercoagulant. En outre, il suffit d'un déficit léger pour subir une grosse coagulabilité, alors qu'un déficit important en facteurs de la coagulationest nécessaire pour présenter un risque hémorragique notable", explique le Pr Drouet. Pour s'opposer à l'activation de la coagulation, trois mécanismes sont possibles, indique-t-il : - diminuer lesfacteurs de coagulation (c'est le cas des antivitamines K), - potentialiser les inhibiteurs (comme les héparines), - inhiber directement des facteurs de coagulation (anti IIa, anti Xa). L'objectif, enutilisant les AVK, est d'obtenir un INR (index d'anticoagulation) situé entre 2 et 3 (voire dans certains cas pathologiques, entre 4 et 5), mais cette situation idéale n'est atteinte que dans 50 à 55%des cas en France, prévient le spécialiste. Or, lorsque l'INR augmente au-delà de 3, le risque de complication hémorragique s'accroît et au-dessous de 2, existe un risque de récidive thrombotique."La limite fixée entre 2 et 3 représente donc un compromis pour éviter la récidive thromboembolique tout en limitant le risque hémorragique", résume ainsi le Pr Drouet. Selon lui, les AVK représententun traitement d'excellence pour le long cours et ont prouvé leur efficacité en diminuant, dans le cas d'une fibrillation auriculaire, l'incidence des accidents vasculaires cérébraux de type ischémiquede 66% et dans celui de la thrombose veineuse profonde, le risque de récidive et d'embolie pulmonaire de 50%. "L'effet indésirable le plus redouté concerne l'accident hémorragique dont l'incidence...
tracking img