Avortement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (546 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis juillet 2001, l’IVG est autorisée jusqu’à 12 semaines de grossesse

L'avortement se définit comme l'interruption avant son terme du processus de gestation, c'est-à-dire le développement quicommence à la conception par la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde formant ainsi un œuf, se poursuit par la croissance de l'embryon, puis du fœtus, et qui s'achève normalement à terme par lanaissance d'un nouvel individu de l'espèce.
On parle d'avortement pour toutes les espèces vivipares. Par extension, le terme est également utilisé par métaphore pour désigner l'échec d'un processusde développement quelconque, sans rapport avec la procréation (avortement d'une greffe, d'un projet).

L'avortement peut être spontané : on parle de fausse couche. Le terme médical de fausse couches'applique quel que soit le terme de la grossesse du premier jour de la grossesse jusque la prise en charge médicale du fœtus. Avant 12 semaines d'aménorrhée c'est une fausse couche précoce et aprèscette période il s'agit d'une fausse couche tardive (la majorité des œufs fécondés ne sont pas viables dans des conditions normales et sont éliminés très rapidement par l'organisme). La grossesse peutêtre interrompue volontairement sans raison médicale. On parle alors d' interruption volontaire de grossesse ou IVG. Enfin la grossesse peut être interrompue pour des raisons médicales tenant soit aufœtus soit à la femme enceinte. On parle dans ce cas d'interruption médicale ou thérapeutique de grossesse ou IMG.

En France, en tant que ministre de la Santé, Simone Veil a fait adopter en 1975 lapremière loi française permettant l'obtention du droit à l'interruption volontaire de grossesse.
La période légale pendant laquelle une femme peut pratiquer de sa seule volonté une interruption degrossesse avait été initialement fixée aux dix premières semaines de grossesse, soit douze semaines d'aménorrhée. La loi n° 2001-588, du 4 juillet 2001, relative à l'interruption volontaire de...
tracking img