Benchmarking

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 50 (1634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales
Université Hassan II- Ain chok

Benchmarking
Réalisé par :
BOUKSSIM Asmaa
BLADI Jihad
BENSSI zahra

Encadré par :
Mr. TAJ
Année universitaire: 2009-2010

PLAN :

1) Définition:
 Le

Benchmarking est composé de 2
mots :

1) Définition:
Le Benchmarking; est une technique de
marketing ou de gestion de qualité qui consiste
à étudier etanalyser les techniques de gestion,
les modes d'organisation des autres entreprises
afin de s'en inspirer et d'en retirer le meilleur.

1) Définition:
 La

notion de Benchmarking est plus
connue à travers l’expression «meilleures
pratiques».  

 C'est

un processus continu de recherche,
d'analyse comparative, d'adaptation et
d'implantation des meilleures pratiques
pour améliorer la performance desprocessus dans une organisation.

1) Définition:
Un benchmark est un indicateur chiffré de
performance dans un domaine donné; tiré de
l'observation des résultats de l'entreprise qui a
réussi le mieux dans ce domaine. Cet indicateur
peut servir à définir les objectifs de l'entreprise
qui cherche à rivaliser avec elle.

Il est à signaler que le Benchmarking n'est
en aucun cas le copiageBenchmarking
de ce que fait l'autre mais plutôt une sorte d’espionnage légal.

Le Benchmarking se pratique au grand jour entre entreprises qui
sont informées de la démarche .Il est fait avec le consentement des
entreprises concernées et en participent activement.

2) Historique :
 Deux

anciennes vérités permettent de mieux
comprendre le Benchmarking et son rôle.
 500

ans avant J-C., Sun Tzu, généralchinois, écrivait:
« Si tu connais ton ennemi et toi même, tu n’auras
jamais peur du résultat de tes prochaines
batailles ».

 L’autre

vérité nous vient du mot japonais dantotsu qui
signifie « la manière d’être le meilleur des meilleurs ».

2) Historique :

3) Les intérêts du Benchmarking :


Satisfaire le client, répondre aux exigences réelles du marché ;



Améliorer les performances en sefixant des objectifs efficaces et
crédibles ;



Devenir ou rester compétitif : comprendre la concurrence et les
raisons de ses performances ;



Découvrir les meilleures méthodes et pratiques qui ont fait leurs
preuves ailleurs



D’identifier ses points forts (et à les développer encore) et ses
faiblesses afin de les transformer en opportunités d’amélioration



Faciliter la conduite duchangement. La mise en place de toute
action de benchmarking débouchera naturellement sur une
combinaison quelconque de ces avantages.

4) Les types de Benchmarking :
A) - Le Benchmarking interne :
Il s’agit de comparer vos opérations à
d’autres opérations similaires à l’intérieur de
votre propre organisation. L’avantage est
caractérisé par une plus grande facilité à
partager des informationsconfidentielles à
l’intérieur d’une même organisation.

A) - Le Benchmarking interne :

B) - Le Benchmarking concurrentiel :

B) - Le Benchmarking concurrentiel :
Par contre, c’est pour ce type qu’il est le
plus difficile d’obtenir des informations car il
trouve ses limites dans la confidentialité.

Le Benchmarking concurrentiel aura
normalement pour résultat une amélioration
d’environ 20% desperformances.  

C) - Le Benchmarking fonctionnel :

C) - Le Benchmarking fonctionnel :
 

D) - Le Benchmarking générique :

Il s’agit de comparer ses pratiques, ses méthodes
de travail, avec celles de l’organisation d’un secteur
totalement différent. Les avantages sont multiples :
partenariat sans contrainte de confidentialité,
source d’idées innovantes, relations pérennes car
basées sur un besoinréciproque et permanent
d’informations.

D) - Le Benchmarking générique :

D) - Le Benchmarking générique :

Dans la pratique, les démarches fonctionnelles
et génériques se révèlent être les plus aisées
à mettre en œuvre car la concurrence n’est
pas en ligne de compte. Elles se montrent
potentiellement plus riches à exploiter.

Tableau récapitulatif

Tableau récapitulatif

5) La méthodologie...