Bixi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1212 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bixi

Le bixi, système de vélo en libre-service, est un moyen de transport qui a été instauré pour la première fois en Amérique du Nord, dans la métropole de Montréal. Conçu par le designer industriel Michel Dallaire et fabriqué par l’entreprise Cycles Devinci de Chicoutimi, ce service de transport a vu le jour en 2008. On recherchait ici une approche qui viendrait minimaliser et simplifierl’objet de design. L’origine du mot provient d’une jonction entre deux termes : bicyclette et taxi. Le concepteur québécois, pionnier dans son domaine depuis plus de 40 ans et gagnant de nombreux prix, a créé le bixi afin de trouver un nouveau moyen de transport plus écologique qui serait offert 24 heures sur 24. Aucune borne n‘est néfaste pour l’environnement, car elles utilisent le soleil commeprincipale source énergétique. Ce type de transport est facile d’utilisation. Il consiste à prendre le bixi, à l’utiliser et à le rapporter dans un des multiples points d’ancrage. Le point d’ancrage permet aux abonnés d’avoir facilement accès aux bixi. L’utilisation de la bicyclette est disponible de la mi-avril à la mi-novembre. Cependant, l’objet de transport a été adapté pour le climat spécifiquede Montréal tant pour l’été que pour l’hiver. L’un des principaux buts, selon André Lavallé, vice-président du comité exécutif de la ville de Montréal et responsable du pPlan de transport, est d’investir dans un moyen de déplacement plus actif qui soit surtout utilisé par les travailleurs montréalais. Dans sa première année d’existence , le système comptait plus de 500 000 usagers et 3 000 vélosdisposés dans 300 stations à travers la ville. Trois abonnements de base sont disponibles à raison de 78$/année, 28$/30 jours ou 5$/24 heures. Toutefois, il faut ajouter à ces coûts certains tarifs de déplacement selon la période d’utilisation. C’est avec cet argent et l’appui de certains partenaires que le financement du projet est possible. Ce vélo de 21 kg à trois vitesses est principalementfait d’aluminium donc non corrosif. La selle est facilement ajustable permettant aux les usagers de toutes tailles de s’y installer confortablement. La majorité des composantes du bixi sont couvertes par le guidon ce qui vient assurer leur protection. En effet, le cadre du vélo enveloppe le pare-chaîne pour éviter que les vêtements des usagers s’y coincent et crée ainsi un look évoquant un effetde robustesse. Le bixi est muni de deux phares, à l’avant ainsi qu’à l’arrière de la bicyclette qui entrent en fonction lorsqu’un mouvement de rotation des pédales est exécuté. À l’avant, un dispositif de métal accompagné d’une corde extensible ont été installés afin de pouvoir y déposer les effets personnels des usagers de façon sécuritaire. L’utilisation du système a été créée afin de satisfairele plus grand nombre de personnes. La conception du vélo québécois en libre-service , débutée à l’automne 2007, a pris moins d’un an pour être complétée. Unefois mis en marché, le bixi a connu un essor fulgurant. . En effet, le nombre de bicyclettes bixi est passé de 3 000 à 5 000 dans la première année d’apparition. Ceci peut expliquer la création important d’emplois dans le secteur soit plusd’une centaine au Québec. Ce vélo communautaire permet aussi d’améliorer la santé des usagers, car il est un moyen de faire de l’exercice physique. Pour chaque heure d’utilisation, 500 à 700 calories sont brûlées en plus de favoriser une diminution du taux de cholestérol sanguin. Les responsables du projet ont mis beaucoup d’importance dans leur campagne publicitaire sur l’environnement et surl’effort physique que le bixi procure. Avec un budget d’environ 15 000 000 de dollars, ils ont réalisé un vélo qui difficile d’accès pour les voleurs. Malgré leurs efforts dans l’installation d’un système antivol par la fabrication de pièces uniques, on a recensé plusieurs vols. Pour remédier à cette situation, les concepteurs ont du réajuster leur système. C’est à La Rochelle, à Rennes, à Oslo...
tracking img