Blaise pascal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2736 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic](1623-1662)

[pic]
Blaise Pascal
Le Français Blaise Pascal est l'un des premiers mathématiciens à s'intéresser au calcul des probabilités. Dans les années 1650, il correspond sur le sujet avec Pierre de Fermat, ayant acquis la conviction que le hasard pouvait être étudié scientifiquement.
1. Le personnage
 Mathématicien, physicien, théologien, mystique, philosophe, moraliste etpolémiste français du XVIIe siècle.
L'étendue des domaines d'intérêt et du génie de Pascal est impressionnante : inventeur de la machine à calculer, concepteur des premiers transports en commun en France, polémiste brillant contre les jésuites dans les Provinciales, apologiste de la foi chrétienne avec les fragments rassemblés sous le titre de Pensées, il fut également l'une des plus grandesfigures du XVIIe siècle français.
Fils d'Étienne Pascal (1588-1651), mathématicien amateur et juriste, second président de la cour des aides de Clermont, et d'Antoinette Begon (1596-1626), Blaise Pascal naquit à Clermont (aujourd'hui Clermont-Ferrand) le 19 juin 1623. Sa mère mourut lorsqu'il avait trois ans. La famille Pascal (le père Étienne, son fils Blaise et ses deux filles Gilberte etJacqueline) s'installa à Paris en novembre 1631. À partir de 1635, Étienne Pascal fréquenta avec son fils l'Académie de mathématique fondée par le philosophe Marin Mersenne en 1635. Génie précoce, le jeune Blaise Pascal écrivit un Traité sur les sons à l'âge de onze ans, réinventa les théorèmes d'Euclide jusqu'à la trente-deuxième proposition alors qu'il n'avait que douze ans (1635).Son père, rentier de l'Hôtel de Ville, manifesta pour défendre ses droits à la suite d'une suppression des rentes et se cacha, craignant d'être arrêté. Il fut ensuite nommé commissaire pour l'impôt en Haute-Normandie en 1639 par Richelieu et rattaché directement au roi. Dès lors, la famille s'installa à Rouen. Elle y reçut la visite de Pierre Corneille, qui demanda à Jacquelie Pascal d'écrire des vers. C'est àRouen, en 1640, que Pascal rédigea l'Essay pour les coniques. En 1642, il conçut la machine arithmétique (la « roue pascale ») pour aider son père dans son travail de comptabilité fiscale.
En 1646, la famille Pascal se convertit à un christianisme plus austère, marqué par la spiritualité de Jean Duvergier de Hauranne, abbé de Saint-Cyran, tandis que le jansénisme faisait déjà l'objet, depuis1641, de premières condamnations.

En 1646 également, Pascal procéda à de premières expériences sur le vide, qu'il poursuivit en 1647 avec son père et Florin Périer, le mari de sa sœur Gilberte, puis il profita du retour de la famille à Paris pour les refaire du haut de la tour Saint-Jacques en 1648 ; il publia Expériences nouvelles touchant le vide en 1647 et Récit de la grande expérience del'équilibre des liqueurs en 1648. En 1647, Descartes aurait rendu visite à Pascal à propos de ces expériences.

Le père de Pascal mourut en 1651. En 1652, Jacqueline Pascal entra à Port-Royal. Pascal fit don de sommes importantes à l'abbaye. Pascal poursuivit ses travaux scientifiques et mena alors une période de vie mondaine, avec notamment le moraliste Antoine Gombaud (1607-1684), chevalier deMéré — auteur probable du Discours sur les passions de l'amour (1652), attribué longtemps à tort à Pascal — et le riche Damien Mitton, dont on peut présumer qu'ils seront la première cible de l'Apologie de la religion chrétienne, destinée aux libertins. Cette période s'acheva le 23 novembre 1654 avec la nuit dite du Mémorial, nuit durant laquelle il connut une illumination mystique qu'il consignasur une page (le Mémorial) qu'il conserva cousue dans son pourpoint : « Certitude, certitude, sentiment, joie, paix. Joie, joie, joie, pleurs de joie ».

En 1655-1656, Pascal fit donc deux retraites aux Granges de Port-Royal-des-Champs, rédigea l'Abrégé de la Vie de Jésus-Christ, l'Entretien avec Monsieur de Saci sur Épictète et Montaigne, et prit part à la querelle qui opposait les...
tracking img